Montréal

Le nombre de policiers est en baisse au pays, selon Statistique Canada

Le nombre de policiers est en baisse au pays, selon Statistique Canada
Photo: TC Media/Denis Germain

Le nombre de policiers en uniforme est en baisse alors que les employés civils des corps de police du pays se multiplient, selon Statistique Canada. Montréal conserve toutefois le premier rang du taux de policiers en fonction de la population.

Selon un rapport publié jeudi par Statistique Canada, le nombre d’employés civils au sein des forces policières augmente de façon constante depuis 1962. L’agence note encore une augmentation de 7% cette année. Parallèlement, le taux de policiers baisse chaque année depuis 2001, toujours selon Statistique Canada. En 2018, on comptait 185 policiers pour 100 000 habitants, ce qui constitue une baisse de 2% par rapport à l’an dernier. Un recul de 1% est aussi constaté au Québec.

«Les reculs les plus marqués ont été observés en Saskatchewan (-8 %), à l’Île-du-Prince-Édouard (-4 %) et en Ontario (-4 %). En revanche, le taux a augmenté en Nouvelle-Écosse (+1 %), au Yukon (+1 %), en Colombie-Britannique (+2 %) et dans les Territoires du Nord-Ouest (+2 %)», lit-on dans la dépêche publiée jeudi matin.

Parmi les 50 services de police analysés par Statistique Canada, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) est celui qui a affiché le taux de policiers le plus élevé (223 pour 100 000 habitants).

De 2008 à 2018, la Ville de Montréal a continuellement déclaré le taux de policiers le plus élevé, sauf en 2012 et en 2013, où le service de police de Victoria l’a devancé.

Selon Statistiques Canada, l’augmentation du nombre d’employés civils est attribuable au transfert de tâches qui selon certains chercheurs peut accroître l’efficacité et l’efficience économique des services policiers.

Plus de femmes

Le nombre de femmes au sein des services de police a aussi augmenté en 2018, et ce, à tous les grades. Les femmes représentent 22% des agents de police, 19% des sous-officiers et 15% des officiers de direction au pays.

Elles sont majoritaires dans les postes civils avec un pourcentage de 71% des employés. Aussi, 24% des recrues et 36% des agentes spéciales sont des femmes. Au total cela représente une hausse de 1 % du nombre des femmes dans les services de police par rapport à l’année précédente.

La proportion de policières n’a cessé d’augmenter de manière constante depuis que les données ont commencé à être recueillies en 1986, soit l’année durant laquelle les femmes représentaient 4 % de l’effectif policier total.

Parmi les 50 services de police municipaux desservant une population de 100 000 habitants et plus, ceux de la province de Québec se classaient en tête au chapitre de la proportion de policières. Longueuil a enregistré la plus forte proportion de policières, soit 34 % de son effectif policier, suivi de Montréal (33 %).

À Montréal, 8 % des policiers du Service de police de la Ville de Montréal ont déclaré appartenir à un groupe de minorités visibles. Toutefois, le quart des policiers du Service de police de Toronto et du Service de police de Vancouver appartenaient à une minorité visible.