National
13:57 14 avril 2020 | mise à jour le: 14 avril 2020 à 15:11 temps de lecture: 2 minutes

Un quart de la population active canadienne a obtenu la PCU

Un quart de la population active canadienne a obtenu la PCU
Photo: Oli Scarff/Getty Images

Depuis la mise en place de la Prestation canadienne d’urgence (PCU), censée venir en aide financièrement à ceux qui ont été affectés par la crise du coronavirus, 5,4 M de Canadiens ont vu leur demande traitée. Cela représente environ 25% de la population active canadienne.

Dans la dernière semaine uniquement, 3,5 M de personnes ont fait appel à ce versement direct. Au total, dans le mois de service de la PCU, ce chiffre passe à 6 M.

Le président du Conseil du Trésor fédéral, Jean-Yves Duclos, a confirmé ces nouvelles mardi.

En janvier 2020, la population active canadienne s’élevait à 20,3 M. Environ 5,5% de ce nombre était sur le chômage.

Depuis la mise en place officielle de la PCU la semaine dernière, les demandent se multiplient. Des demandes d’assurance-emploi déposées auparavant ont d’ailleurs été traitées comme des applications à cette prestation d’urgence.

Au total, le programme doit permettre des versements de 2000$ par personne par mois. Il doit s’étendre sur quatre mois.

«Séisme»

D’après le porte-parole du Conseil national des chômeurs et chômeuses, Pierre Céré, la rapidité à laquelle la crise du coronavirus s’est répandue relève du «jamais vu».

«Il faut remonter au krach boursier de 1929 pour voir un tel séisme s’abattre sur l’économie», observe-t-il.

La PCU est venu boucher des trous, mais tout n’est pas réglé, souligne M. Céré.

«Les fonctionnaires, souvent en télétravail, sont durs à rejoindre. Les lignes téléphoniques sont presque inatteignables», constate-t-il.

«Ce n’est pas un succès sur toute la ligne. Les témoignages qu’on a, c’est de gens qui attendent quatre heures, cinq heures sur la ligne.» – Pierre Céré, porte-parole du Conseil national des chômeurs et chômeuses

Le porte-parole demande à Service Canada de considérer l’ajout de personnel sur les lignes téléphoniques.

«Aussi, ce que le gouvernement devrait faire, c’est lancer une grande campagne de publicité» pour préciser l’information disponible sur la PCU, ajoute M. Céré.

Articles similaires