Les choix de la rédac
14:47 23 avril 2020 | mise à jour le: 23 avril 2020 à 16:05 temps de lecture: 4 minutes

9500 employés absents du réseau de la santé, Québec appelle à l’aide

9500 employés absents du réseau de la santé, Québec appelle à l’aide
Photo: Josie Desmarais/Métro

Le Québec manque de 9500 employés dans le réseau de la santé. De ce nombre, 4000 d’entre eux sont infectés, mais les 5500 autres sont absents pour «d’autres raisons». Malgré leurs inquiétudes de contracter la COVID-19, le gouvernement Legault demande à ces personnes de revenir travailler «dès que possible». Objectif: soulager la pression dans les CHSLD.

«On a besoin de vous. Le réseau ne peut pas fonctionner avec autant de personnes absentes», a imploré jeudi le premier ministre François Legault. Seulement dans la journée d’hier, près de 800 personnes se sont ajoutées à la liste du personnel absent. «C’est énorme, a dit le chef de la CAQ. Certaines personnes craignent d’attraper le virus. Il ne faut pas porter de jugement, il faut les comprendre.»

Son gouvernement affirme être «en train d’appeler beaucoup de gens qui se sont portés volontaires», via la plateforme Je Contribue! pour pallier la pénurie de personnel qui s’agrandit de jour en jour.

«Je lance un appel à ces personnes à la maison ou qui complètent une période de 14 jours après avoir été infectées. On a tout l’équipement de protection individuelle pour votre sécurité.» -François Legault, premier ministre du Québec

Des soldats en route

Jeudi, le gouvernement Trudeau a confirmé qu’il enverra près de 1000 soldats en renfort dans les CHSLD du Québec, comme l’avait demandé Québec. Mais ces effectifs ne seront pas suffisants, selon le gouvernement Legault. Celui-ci veut miser sur l’expertise et les compétences d’abord pour intervenir auprès des patients.

La santé publique rapporte aujourd’hui 109 nouveaux décès, pour un total de 1243 au Québec. Selon les données officielles, on recense maintenant 21 838 cas de coronavirus, un bond de 873 en seulement 24 heures. Quelque 1411 personnes sont désormais hospitalisées, soit une augmentation de 133 depuis mercredi. Aux soins intensifs, la situation demeure stable, avec une hausse de huit patients, pour un total de 207 cas recensés.

Plus tôt, jeudi, un organisme a déposé jeudi une plainte officielle devant la Commission des droits de la personne (CDP) pour «discrimination et exploitation des personnes âgées» vivant dans un CHSLD ou une résidence pour personnes âgées (RPA).

Forcer le masque serait «excessivement contestable»

Le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, a confirmé jeudi que le port du masque sera fortement recommandé dans les prochains jours par les autorités, «particulièrement dans les transports collectifs», où le deux mètres demeure difficile à respecter.

Hier, l’opposition officielle à l’hôtel de ville de Montréal a réclamé que le port du masque soit rendu obligatoire dans tout le réseau de la Société de transport de Montréal (STM). La mairesse Valérie Plante, elle, a émis des doutes sur l’obligation. Et ceux-ci semblent partagés par M. Arruda.

«On ne peut pas le rendre obligatoire, compte tenu de son niveau d’efficacité. En termes juridique, disons que ce serait excessivement contestable.» -Horacio Arruda, directeur national de santé publique

Le professionnel en appelle surtout au «sens civique» des citoyens qui auraient des symptômes de la COVID-19. Ceux-ci sont appelés à limiter leurs déplacements et à s’isoler de manière préventive d’abord et avant tout, dit-il.

«Un peu d’amélioration» sur les médicaments

Appelée à réagir sur la pénurie de sédatifs, la ministre de la Santé, Danielle McCann, s’est faite rassurante.

«Il y a eu un peu d’améliorations. On en a commandé quand même une bonne quantité», assure-t-elle. Québec se dit confiant d’augmenter «à plus de 50%» le volumes de chirurgies semi-urgentes dans plusieurs établissements hospitaliers au cours des prochaines semaines.

Il ne resterait qu’une semaine au gouvernement pour trouver des blouses supplémentaires au personnel du réseau de la santé. Plusieurs entreprises ont été mandatées d’en fabriquer des milliers. «On pense que sera assez pour nous permettre de passer à travers», estime M. Legault.

Ce dernier a évoqué la possibilité de mettre sur pied un plan de déconfinement, dans le but de créer une forme «d’immunité naturelle» à l’intérieur de la population. L’objectif de ce plan «très graduel» serait de permettre aux gens moins à risque de développer des anticorps pour devenir immunisés.

Articles similaires