Les choix de la rédac
13:42 24 avril 2020 | mise à jour le: 24 avril 2020 à 16:22 temps de lecture: 4 minutes

Coronavirus: les Québécois devront se «déprogrammer» pour la relance économique

Coronavirus: les Québécois devront se «déprogrammer» pour la relance économique
Photo: Capture d'écranLe premier ministre du Québec, François Legault.

Après avoir été des semaines confinés à la maison en raison de la crise du coronavirus, les habitudes des Québécois seront de nouveau chamboulées alors que l’économie reprendra progressivement dans la province.

On dénombre 97 nouveaux morts du coronavirus dans la province, vendredi, selon les plus récentes données officielles. Sur les 1340 morts du coronavirus maintenant recensés au Québec, 808 sont à Montréal. Le nombre de cas confirmés s’élève pour sa part à 22 616, ce qui représente une hausse de 778 en 24 heures.

«Ces décès, malheureusement, s’accumulent», a évoqué vendredi le premier ministre du Québec, François Legault, lors de son point de presse quotidien. On compte actuellement 1460 personnes hospitalisées (+49), dont 227 aux soins intensifs (+20).

Plan de relance

Le premier ministre s’est toutefois voulu rassurant, vendredi.

«Malgré ce qui se passe dans les CHSLD, la situation est sous contrôle», a affirmé M. Legault.

Ainsi, ce dernier a rappelé que Québec travaille actuellement sur un plan de réouverture de l’économie, qui devrait être présenté en début de semaine prochaine.

«Ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas être prudents, mais ça veut dire qu’on va rouvrir la société graduellement», a-t-il ajouté, tout en précisant que les mesures de distanciation sociale resteront en vigueur.

«C’est important par contre que les mesures dont on vous parle depuis longtemps restent. Ça veut dire entre autres de rester toujours à deux mètres des autres. Et dans les cas où ce n’est pas possible, on va recommander fortement de porter un masque», a ajouté François Legault.

Le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, a d’ailleurs invité les citoyens qui entendent se déplacer en transport en commun à se confectionner un masque artisanal.

«Les masques, dans la communauté, ça ne remplace pas le lavage des mains et la distanciation sociale», a toutefois réitéré le Dr Arruda. 

Habitudes de nouveau chamboulées

Une récente enquête de Statistique Canada indiquait que neuf Canadiens sur 10 respectent les règles de distanciation sociale. Le Québec serait d’ailleurs la province canadienne qui respecte le plus cette règle, selon une analyse publiée au début du mois par le géant américain Google

Les Québécois, dont les habitudes ont été chamboulées par l’isolement social causé par la crise du coronavirus, devront donc encore une fois adapter leur mode de vie dans les semaines et mois à venir.

«Il faut un peu se déprogrammer pour être capables de changer encore d’approche et d’attitude. Donc, la vie va encore être différente. Il faudra rester à deux mètres de distance des autres personnes pendant encore plusieurs mois. Mais on a besoin que le Québec renaisse», a déclaré M. Legault. 

Si le déconfinement comporte des risques, un isolement social prolongé pourrait aussi nuire à la santé des Québécois, a renchéri le premier ministre.

«Les spécialistes sont d’accord, ça va prendre six, 12, [peut-être] 24 mois avant d’avoir un vaccin. Donc, si tout le monde reste à l’intérieur pendant tout ce temps-là, il y en a qui vont avoir des problèmes de santé mentale.» -François Legault, premier ministre du Québec

Main-d’oeuvre non qualifiée

Malgré l’espoir d’une éventuelle reprise économie, l’incendie continue dans les CHLSD, a imagé François Legault. Ce dernier a ainsi pressé tous les Québécois qui sont disponibles, qu’ils soient qualifiés ou non, à se porter volontaires pour aller soutenir les préposés dans ces centres.

«Au départ, on avait besoin d’expertises en santé et services sociaux. Maintenant, on a besoin de bras», a indiqué la ministre de la Santé, Danielle McCann. 

La semaine dernière, on apprenait que moins d’un dixième des quelque 40 000 candidatures déposées sur  la plateforme Je contribue! avaient été retenues.

«Aujourd’hui, je veux demander aux gens qui ne sont pas inscrits sur Je contribue de s’inscrire. Même si vous n’avez pas de qualifications, si vous êtes disponibles à temps plein, on a besoin de vous autres pour intervenir», a indiqué M. Legault. 

Les volontaires non qualifiés recevront un salaire équivalent à l’échelon de base, comme aide service, soit un taux horaire de 21,28$ avec les primes. Leur salaire mensuel devrait s’élever à 3368$.

Articles similaires