Les choix de la rédac
11:19 10 juin 2020 | mise à jour le: 10 juin 2020 à 16:35 temps de lecture: 3 minutes

Sous une pluie de critiques, la CAQ promet d’alléger partiellement le PL61

Sous une pluie de critiques, la CAQ promet d’alléger partiellement le PL61
Photo: Martin Ouellet-Diotte/AFPFrançois Legault

Le controversé projet de loi 61 (PL61) sur la relance économique n’a pas fini de faire parler à Québec. Attaqué de toutes parts, le gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) a accepté mercredi d’amender partiellement sa mesure législative.

Le président du Conseil du trésor, Christian Dubé, s’est engagé à retirer l’article du projet de loi prolongeant l’état d’urgence sanitaire indéfiniment. Celui-ci devrait plutôt être révisé aux six mois, comme le proposait la veille la Protectrice du citoyen.

«Je vais en discuter avec l’opposition», a souligné M. Dubé.

Par ailleurs, l’article 50 du projet de loi, qui donnait des pouvoirs d’octroi de contrats au gouvernement, fera l’objet de modifications. L’Autorité des marchés publics (AMP) avait appelé la veille à modifier cet article en particulier.

«On va prendre une position beaucoup plus nichée, précise sur l’article 50», a lancé le président du Conseil du trésor.

M. Dubé a de nouveau lancé qu’il était prêt à faire des «améliorations». «On va le faire ensemble», a-t-il souligné.

Dans son ensemble, le PL61 vise à «accélérer» la réalisation de 202 projets d’infrastructure. Il facilite notamment les expropriations et protège le gouvernement de certaines poursuites judiciaires.

Fronde des oppositions

Les partis d’opposition ne se sont pas montrés satisfaits mercredi. En période des questions, le leader parlementaire du troisième groupe d’opposition, Martin Ouellet, a demandé mercredi de retirer totalement l’article 50 du projet de loi.

«M. le ministre, à titre de comptable, pouvez-vous faire une seule chose: la soustraction de l’article?», a-t-il demandé.

Plus tard en journée, les trois groupes d’opposition et le député indépendant Guy Ouellette ont fait front commun pour demander au gouvernement de «faire ses devoirs». Ensemble, ils exigent le retrait d’une quinzaine d’articles du PL61.

Ils exhortent aussi à Christian Dubé de permettre un meilleur suivi de la Vérificatrice générale (VG) du Québec et de l’AMP quant aux projets que la CAQ veut accélérer.

Mercredi, la VG ainsi que le Barreau du Québec se sont exprimé en consultation particulière sur la mesure caquiste.

«Faire vite et faire bien»

Tous ne critiquent pas le projet de loi 61. Dans la métropole, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain appuie l’idée de «faire vite» pour relancer l’économie québécoise.

«En temps de grande incertitude économique, les investissements publics doivent pallier la baisse temporaire des investissements privés. Il faut alors faire vite et faire bien», a indiqué dans un communiqué le président et chef de la direction du groupe, Michel Leblanc.

La Chambre encercle également quelques projets non-selectionnés à ce jour parmi les 202 visés par le projet de loi. La réfection du Palais des congrès à Montréal et le développement de l’Est de l’Île en font partie.

Articles similaires