National
17:33 14 juin 2020 | mise à jour le: 14 juin 2020 à 22:49 temps de lecture: 2 minutes

Québec Solidaire appelle à «donner de l’oxygène» au milieu communautaire

Québec Solidaire appelle à «donner de l’oxygène» au milieu communautaire
Photo: Josie Desmarais/MétroLa co-porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé

Québec solidaire par les voix de sa porte-parole Manon Massé et de ses députés Alexandre Leduc, Vincent Marissal et Sol Zanetti alerte le gouvernement du Québec sur la situation préoccupante du milieu communautaire et des mesures à prendre pour leur survie.

Présents sur le terrain en continu durant cette crise sanitaire et en première ligne auprès des populations fragiles comme les ainés, les familles et les exclus, les organismes communautaires et ses travailleurs «ont été oubliés dans la gestion de crise du gouvernement de la CAQ» dénonce Québec solidaire.

«Alors que la majorité des autres secteurs de la société ont été déconfinés, le milieu communautaire est dans le flou le plus total. Il est minuit moins une : si on ne leur donne pas un peu plus d’oxygène, leur mission pourrait être mise à mal. Nous devons les soutenir, comme ils soutiennent nos communautés», a déclaré la porte-parole solidaire, Manon Massé dans un communiqué.

C’est par le biais d’une lettre adressée aux ministres Christian Dubé, Danielle McCann, Jean Boulet et Chantal Rouleau que les quatre élus solidaires proposent des mesures concrètes pour aider ces organismes.

Pour le parti, cet apport d’oxygène au milieu communautaire doit d’abord passer par un plan de déconfinement clair et précis de la part du gouvernement quant à la nature des activités, l’accès aux locaux et les procédures sanitaires auxquelles doivent faire face ces organismes.

Il faut aussi permettre aux organismes de respirer financièrement notamment en «allégeant les règles de reddition de comptes» qui alourdissent les tâches administratives des organismes qui ont reçu des fonds d’urgence du programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC).

Québec solidaire appelle aussi à une compensation des pertes de revenus autonomes auxquelles ont dû faire face les organismes communautaires durant cette crise et qui compromettent sérieusement leur survie. Ce soutien financier doit aussi passer par une aide additionnelle aux organismes et surtout ceux de la région de Montréal, durement touchée par la pandémie de la COVID-19 afin de leur permettre de maintenir leurs services tout en subvenant à l’augmentation des besoins liés à la crise du coronavirus.

Articles similaires