Les choix de la rédac
16:01 15 juin 2020 | mise à jour le: 15 juin 2020 à 16:01 temps de lecture: 3 minutes

Coronavirus: un Québécois sur cinq dirait non à un vaccin, selon un sondage

Coronavirus: un Québécois sur cinq dirait non à un vaccin, selon un sondage
Photo: Fiona Goodall/Getty Images

Près d’un Québécois sur cinq s’oppose à l’idée de recevoir un vaccin contre le coronavirus. C’est du moins la conclusion d’un sondage en ligne mené au début du mois de juin.

Commandé par l’Association d’études canadiennes et mené en ligne par la firme Léger, le coup de sonde établit qu’environ 68% des Québécois accepteraient, eux, un vaccin. Un chiffre qui se situerait aux environs de la moyenne nationale.

Au total, un peu moins de 16% des 1500 répondants canadiens interrogés par Léger diraient non à un vaccin. Une proportion similaire «ne sait pas» ou a préféré ne pas donner de réponse.

Dr Gary Kobinger, un important expert québécois de la vaccination, rapportait cette fin de semaine dans La Presse canadienne que le vaccin contre la COVID-19 pourrait arriver dans des mois, et non des années.

Montée de l’anti-vaccination

Les chiffres récoltés par Léger n’ont rien d’étonnant, selon des expertes consultées par Métro.

«Je travaille dans la vaccination contre le VPH. À chaque fois, il y a un clan dans la population qui fait part de sa rage contre les vaccins», observe la professeure Helen Trottier, spécialiste de la question à l’École de santé publique de l’Université de Montréal (ESPUM).

Experte de l’organisation des soins de santé à l’ESPUM, la professeure Roxane Borgès Da Silva maintient qu’un vaccin n’a pas besoin d’être administré dans l’ensemble de la population pour prouver son efficacité.

«On a des taux de vaccination qui permettent d’atteindre un niveau d’immunisation suffisant pour que la COVID-19 ne circule plus», lance-t-elle.

Selon Helen Trottier, le taux de reproduction (R0) de la COVID-19 demeure assez bas pour limiter l’évolution de la pandémie même si seulement 80% de la population se fait vacciner.

«Pour la rougeole, le R0 est très élevé. Ça prend 95% de la population vaccinée, illustre Mme Trottier. Mais ça ne prendra pas 90% de la population pour étouffer la COVID-19.»

Quelques chiffres récoltés par Léger:

  • Environ 23% des 1001 Américains interrogés par Léger diraient non à un vaccin contre le coronavirus.
  • Environ 60% des Canadiens qui ont indiqué ne pas vouloir se faire vacciner disent aussi «ne pas faire confiance du tout à la santé publique».

Ce sondage a fait appel à un échantillon non probabiliste, ce qui ne permet pas d’établir de marge d’erreur. Un échantillon probabiliste de 1523 Canadiens aurait cependant une marge d’erreur de plus ou moins 2,5%, 19 fois sur 20.

Articles similaires