National
13:15 29 septembre 2020 | mise à jour le: 29 septembre 2020 à 18:55 temps de lecture: 3 minutes

COVID-19: il pourrait y avoir d’autres vagues, évoque Legault

COVID-19: il pourrait y avoir d’autres vagues, évoque Legault
Photo: Josie Desmarais/MétroLe premier ministre François Legault, accompagné du directeur national de la santé publique, Horacio Arruda.

À se fier aux propos du premier ministre François Legault, les Québécois ne sont pas sortis du bois. En l’absence d’un remède, «il y a des possibilités qu’il y ait deux vagues, trois vagues, quatre vagues» de COVID-19, a-t-il indiqué mardi.

L’élu caquiste tenait un point de presse au lendemain de l’annonce des zones rouges au Québec. La province est actuellement au début d’une deuxième vague.

Dans le contexte, Québec annoncera de l’aide financière pour les bars, restaurants et autres commerces fermés «dans les prochains jours». M. Legault ne revient pas pour l’instant sur les décisions prises hier et taxées d’incohérentes.

Québec a par exemple demandé de fermer les salles à manger de restaurants sans exiger la même chose des gyms. En bloc, mardi, les groupes d’oppositions à Québec avaient exigé d’obtenir les données derrière chacune de ces décisions avant de se prononcer sur leur validité.

Mis sous pression par les oppositions, M. Legault a tenté de justifier les raisons de la fermeture des théâtres, par exemple, mais pas des commerces.

«Le critère qui est beaucoup utilisé, c’est le contact prolongé, prolongé étant défini comme étant 10 minutes et plus. Donc, c’est sûr que, dans un commerce, il y a moins de chance qu’on soit en contact plus que 10 minutes avec une autre personne», a laissé entendre le premier ministre.

Bond dans les hospitalisations

Au Québec, la situation demeure «critique», a souligné le premier ministre, mardi. Cas d’exemple: le nombre d’hospitalisations liées à la COVID-19 a bondi de 35 dans les 24 dernières heures.

«Ça, ça me fait peur», a commenté le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé.

Devant l’accélération de la transmission communautaire, l’élu de La Prairie change donc son fusil d’épaule quant à l’utilisation d’une application de notification COVID-19. À la question «est-ce que vous allez donner le feu vert à l’utilisation de l’application du fédéral?», le ministre a répondu oui.

Québec met donc de côté l’idée d’utiliser une application de notification québécoise. «Lorsqu’on a pris tous les facteurs en considération, notamment le temps de développement qu’une firme québécoise aurait dû prendre pour être prête, je pense qu’on a pris la bonne décision d’aller avec l’application qui est déjà prête avec le fédéral», a ajouté M. Dubé.

Appel aux jeunes

François Legault lance par ailleurs un énième appel à la prudence chez les jeunes. Il leur demande de mener par l’exemple et de faire mousser le respect des consignes auprès de leurs amis.

«On comprend très bien que les risques sont moins importants [chez les moins de 30 ans]. Mais il y a une conséquence pour la deuxième transmission», a affirmé le leader caquiste, faisant allusion aux contacts entre les jeunes et leurs parents, notamment.

Articles similaires