National
15:29 11 janvier 2021 | mise à jour le: 11 janvier 2021 à 17:40 temps de lecture: 3 minutes

COVID-19: les hôpitaux pourraient être forcés de trier les malades

COVID-19: les hôpitaux pourraient être forcés de trier les malades
Photo: Josie Desmarais/MétroLe premier ministre du Québec, François Legault

Il n’est plus rendu «hypothétique» que Québec fasse appel dans les prochaines semaines à son protocole de triage dans les hôpitaux, lequel pourrait impliquer des choix déchirants pour les professionnels du réseau de la santé.

C’est ce qu’a laissé entendre une haute fonctionnaire du ministère de la Santé et des Services sociaux, lundi. Le premier ministre et le ministre de la Santé participaient également au point de presse.

«La majorité des hôpitaux au Québec sont au niveau maximal de délestage», a souligné la sous-ministre adjointe Lucie Opatrny.

«C’est un exercice qu’on se disait purement hypothétique il y a quelques mois. Malheureusement, c’est de plus en plus une possibilité», a-t-elle ajouté.

Le premier ministre François Legault répète, lui, que les personnes de 65 ans et plus doivent à tout prix éviter les contacts. Sans quoi, dit-il, la «pression très forte» déjà ressentie dans le réseau de la santé ne fera que s’intensifier.

Selon Lucie Opatrny, cette pression est telle que l’utilisation du «protocole de triage éthique» des patients aux soins intensifs est maintenant du domaine de la réalité.

Ce document, élaboré par plusieurs dizaines d’experts indépendants, vise à donner au réseau les outils et les critères qui permettront aux professionnels des soins à choisir entre deux patients si le nombre de lits disponibles dans les unités «COVID» manquent.

En matinée, la Santé publique avait rapporté 56 nouvelles hospitalisations en 24h dans la province.

«On flirte avec le 100%»

À l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR), à Montréal, «la situation ne s’améliore pas», selon le chef de son unité des soins intensifs, François Marquis. Si la capacité officielle de l’établissement tient toujours, la réalité sur le terrain est fragile, constate-t-il.

«On manque beaucoup d’inhalothérapeutes ici. Ça nous limite beaucoup. Si on regarde la capacité maximale théorique, on est à 50%. Si on regarde la capacité maximale pratique, on flirte avec le 100% tous les jours», avance Dr Marquis.

Le médecin intensiviste confirme qu’HMR a déjà envoyé certains patients vers d’autres établissements, histoire d’équilibrer la pression.

«Sur l’Île de Montréal, à ce que je sache, tous les hôpitaux sont en train d’arriver à leur 100% pratique ou théorique», affirme-t-il.

Et c’est justement pour libérer des ressources que Québec affirme procéder à du délestage.

«La consigne a été donnée, dans le Grand Montréal, de réduire les chirurgies d’un jour pour réorienter les infirmières et rehausser la capacité hospitalière partout», a souligné Dre Opatrny, lundi.

Dans le cas d’un dépassement des capacités (200% à travers la province), Québec enclenchera le protocole de triage. À Montréal, le pourcentage des lits «COVID» utilisés s’élève à 77%, selon des données en date de dimanche après-midi. À Laval, l’unique hôpital désigné, l’Hôpital de la Cité-de-la-Santé, a rempli 100% de ses unités désignés.

Les régions de Lanaudière, de la Montérégie et de l’Estrie on dépassé les 80%.

Articles similaires