National
10:44 19 février 2021 | mise à jour le: 19 février 2021 à 17:06 temps de lecture: 3 minutes

Malgré les recommandations d’Arruda, les musées ont dû prendre leur mal en patience

Malgré les recommandations d’Arruda, les musées ont dû prendre leur mal en patience
Photo: Josie Desmarais/MétroLe premier ministre du Québec, François Legault, accompagné du Dr Horacio Arruda et du ministre de la Santé Christian Dubé, annonce un couvre-feu dans le but de limiter la propagation du coronavirus.

Il aura fallu plusieurs recommandations de la Santé publique avant que les musées rouvrent leurs portes. Selon des avis écrits rendus publics vendredi, Horacio Arruda et ses équipes suggéraient de les ouvrir dès octobre.

Les institutions muséales en zone rouge n’ont finalement ouvert leurs portes qu’au début du mois de février.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a publié vendredi une série de documents écrits faisant état de diverses recommandations de la Direction générale de la santé publique sur la pandémie depuis le début de la crise sanitaire.

On y apprend notamment dans un document de travail qu’il était recommandé d’ouvrir les musées à partir du 28 octobre. Comme les restaurants et les bars, ceux-ci ne pouvaient pas opérer depuis le début du mois.

Mais le feu est demeuré rouge. À la mi-novembre, dans un nouvel avis écrit, Dr Arruda évoquait deux scénarios pour la période des Fêtes. Dans les deux cas, il proposait une «réouverture (avec conditions strictes) de certains milieux fermés». Notamment, les musées, les bibliothèques, les salles de spectacle et les cinémas.

Quatre mois

La période de fermeture des musées aura duré quatre mois. Dans les zones rouges, ils rouvraient début février.

À mi-chemin de leur période de confinement, il appert que ces institutions s’apprêtaient à recevoir de bonnes nouvelles. Dans une note datée de décembre – elle aussi rendue publique vendredi –, Dr Arruda est revenu à la charge avec la recommandation de leur permettre une reprise des activités au courant des Fêtes.

La Santé publique préconisait alors des «ajustements du palier rouge, notamment pour ouvrir milieux/activités sélectionnés qui sont à faible risque: jardins botaniques, musées, bibliothèques, cours privés».

Une semaine plus tard, François Legault présentait son plan final pour Noël. Les commerces non essentiels devraient fermer leurs portes, annonçait-il. Le seul «musée» à rouvrir à Montréal? Le Jardin botanique.

C’est finalement le 2 février que le premier ministre a permis la relance des musées. À Montréal, la nouvelle avait été accueillie avec soulagement, mais certaines institutions, dont le Musée Stewart, n’ont pas survécu à leur fermeture obligatoire.

Des avis écrits

Les notes rendues publiques vendredi par le MSSS sont au nombre de 14. Leur publication survient après des mois de pression des groupes d’opposition à Québec, qui demandaient plus de transparence de la part du gouvernement Legault.

«On nous a d’abord dit qu’il n’y avait pas d’avis public écrit de la Santé publique. On nous a martelé le message», avait signifié pas plus tard qu’hier la cheffe du Parti libéral, Dominique Anglade.

L’automne dernier, les demandes des députés d’opposition s’étaient conclues par une commission parlementaire avec Dr Arruda. Interrogé par le chef parlementaire du Parti québécois, ce dernier avait notamment admis que la décision de fermer les restaurants, au même moment que les musées, relevait du politique d’abord.

À maintes reprises, le premier ministre François Legault a soutenu en point de presse qu’il suivait bel et bien les avis de la Santé publique.

Articles similaires