Culture

Le musée Stewart ferme ses portes

Le musée Stewart est situé dans le Fort de l’Île Saint-Hélène du Parc Jean Drapeau Photo: Gracieuseté Claude Roy/Musée Stewart

Le Musée Stewart ferme dès aujourd’hui ses portes de manière permanente. Et la pandémie n’est pas étrangère à cette fermeture.

Alors que les musées ont pu rouvrir leurs portes aux Montréalais depuis quelques jours, le Musée McCord a annoncé via un communiqué la fermeture définitive du musée Stewart, situé dans le Fort de l’Île Saint-Hélène du Parc Jean Drapeau.

Cette décision «extrêmement difficile» a été entérinée lors du conseil d’administration du musée et trouve son origine dans plusieurs raisons évoquées par le musée dans son communiqué.

Une baisse de 95% de ses revenus

L’administration du musée parle d’un «contexte financier particulièrement difficile avec des perspectives incertaines» notamment dû à la baisse des contributions de fondations ou l’augmentation des frais de fonctionnement. Ces difficultés couplées avec une baisse de l’achalandage depuis sa réouverture en 2011 en raison de sa situation insulaire et l’obligation de fermer les portes du musée en raison de la pandémie auront donc eu raison du Musée Stewart.

Cette fermeture liée aux restrictions sanitaires pour protéger les Québécois de la propagation de la COVID-19 aura amputé le musée de près de 95% de ses revenus autogénérés, provenant de la billetterie, des locations d’espaces et de la boutique.

«Nous avons jugé préférable de devancer l’intégration physique des deux musées, déjà prévue et annoncée dans le cadre de notre projet de nouveau musée et de regrouper en un seul lieu, soit au centre-ville, au Musée McCord, ses collections et ses programmes », a déclaré la présidente du conseil d’administration du Musée McCord Stewart, Monique Jérôme-Forget.

La collection du Musée Stewart était déjà intégrée à celles du Musée McCord depuis la fusion des deux entités en 2013. Elle sera donc conservée et sera diffusée notamment grâce à une programmation virtuelle via une nouvelle plateforme numérique, qui sera prochainement lancée cet automne.

«La fermeture de ce musée est un crève-cœur pour nous. Mais ce qui fait l’âme d’un musée, ce sont ses collections et fort heureusement, avec l’appui de nos équipes, nous pourrons accroître l’accès du public et des chercheurs à cette précieuse collection et maintenir bien vivant l’héritage de David et Liliane Stewart, les fondateurs du Musée Stewart», a déclaré Suzanne Sauvage, présidente et chef de la direction du musée.

Si la fermeture se trouve effective dès aujourd’hui, le déménagement des collections se fera au cours de l’année annonce le musée. Les emplois seront donc maintenus pour quelques mois et le musée annonce que «tous les efforts seront également déployés pour limiter les licenciements en réaffectant au Musée McCord certains employés touchés».

Créé en 1955, ce musée d’histoire privée compte dans sa collection plus de 27 000 artefacts, archives, et livres rares qui témoignent de la présence européenne en Nouvelle-France et en Amérique du Nord.

Articles récents du même sujet