National
15:14 12 mars 2021 | mise à jour le: 12 mars 2021 à 16:24 temps de lecture: 3 minutes

Un printemps agréable et doux au menu

Un printemps agréable et doux au menu
Photo: Archives Métro MédiaLe printemps s’annonce sous le signe de la douceur.

La saison printanière qui nous attend ne peut que donner le sourire. L’hiver sera rapidement derrière nous et on prévoit en effet une saison agréable avec des températures clémentes.

«On devrait avoir un printemps plutôt agréable et typique, qui sera près des normales de saison. Ce n’est pas arrivé depuis 2013», annonce d’emblée André Monette, météorologue chez MétéoMédia en guise de réjouissances. Même si la saison ne sera pas nécessairement très chaude, qu’il reste de la neige à tomber et des incursions d’air froid, cela ne durera pas aussi longtemps que l’année passée.

Un peu plus de précipitations, mais rien pour paniquer

Au début de mars, on attend en moyenne encore des chutes de neige de 60 cm et cette année n’y fera pas exception. Ces quantités tomberont jusqu’à la mi-avril.

On attend un peu plus de précipitations que la normale pour les trois mois de la saison. «Mais il n’y aura pas beaucoup de journées avec du temps maussade, il tombera simplement plus d’eau à la fois», rassure M. Monette.

Une belle évolution des températures

«Les normales en ce moment sont de -3 degrés Celsius. On va finir le mois à 4 degrés. Il va y avoir une belle évolution, indique le scientifique. Au mois d’avril, on passe de 4 à 13 degrés Celsius et au mois de mai on passe de 13 à 20 degrés. Ça augmente quand même beaucoup, mais ce sont des normales. On ne suivra pas une courbe aussi graduelle que ça, il va y avoir des hauts et des bas, mais on devrait être dans les normales. Ça devrait être agréable et doux».

Concernant le gel au sol, les dernières gelées à Québec se poursuivent en général jusqu’à la mi-avril. On peut avoir des gelées tardives jusqu’à la 2e semaine de mai. «L’année passée, il y a eu un gel le 1er juin à Québec. Il faut être patient. Plus on s’éloigne du fleuve et on va vers les terres, plus le gel est possible», avance le scientifique.

Et pour l’été?

C’est encore loin mais ça arrive vite. «Pour l’instant, ce qu’on voit se dessiner, c’est un été plutôt agréable et chaud. […] Les premiers signes sont encourageants».

Articles similaires