National
10:48 31 mars 2021 | mise à jour le: 31 mars 2021 à 16:44 temps de lecture: 3 minutes

COVID-19: Legault convoque d’urgence un point de presse inhabituel

COVID-19: Legault convoque d’urgence un point de presse inhabituel
Photo: Josie Desmarais/MétroLe premier ministre François Legault

Moins de 24 heures après avoir gardé le cap des allègements sanitaires, François Legault laisse flotter la possibilité d’un resserrement. Le Bureau du premier ministre a invité les journalistes à un point de presse d’urgence, mercredi à 17h, rompant ainsi avec la tradition.

Depuis quelques moments, maintenant, l’élu ne se présente pas devant la presse, le mercredi. En raison des restrictions sanitaires à l’Assemblée nationale, M. Legault participe à la séance du Conseil des ministres, mais n’apparaît pas en chambre et laisse les ministres de son gouvernement réagir à l’actualité du jour.

Les points de presse sur la COVID-19 se tiennent, plus souvent qu’autrement, les mardi et les jeudi.

Or, mercredi, en matinée, l’équipe du premier ministre a ajouté un point à son agenda. Il s’adressera aux Québécois en fin d’après-midi, en compagnie du directeur national de santé publique et du ministre de la Santé et des Services sociaux.

Souvent tenus à 13h, les points de presse du «trio COVID» ont par moment été reportés à 17h, souvent pour faire l’annonce d’importants resserrements ou desserrements. Pas plus tard qu’hier, M. Legault avait convenu qu’il devrait peut-être tenir une deuxième conférence en deux jours, surtout si les hospitalisations menaçaient d’exploser.

«Ce n’est pas impossible qu’il y ait une mise à jour [mercredi] ou jeudi», avait-il affirmé.

Québec dit surveiller de près la capacité hospitalière de son réseau de la santé. Hier, le ministre de la Santé, Christian Dubé, confirmait qu’environ un quart des capacités théoriques aux soins intensifs est rempli.

Or, les cas continuent de se multiplier. La semaine dernière, pour la première fois en plus d’un mois, le nombre de nouvelles infections en un jour dépassait les 1000. Dans les 24 dernières heures, le Québec a de nouveau atteint ce plateau.

Mardi, François Legault avait maintenu ses décisions: malgré les craintes dans certaines régions chaudes – l’Outaouais, la Capitale-Nationale, Chaudière-Appalaches, le Saguenay—Lac-Saint-Jean et le Bas-Saint-Laurent –, les consignes sanitaires demeureraient les mêmes dans l’immédiat, avait-il dit.

Moins d’un jour plus tard, la Santé publique rapporte d’importantes augmentations de cas dans la Capitale-Nationale (+194) et en Outaouais (+100). À Montréal aussi, le total bondit. Après avoir enregistré 269 infections dimanche, la région en a recensé 305 avant-hier, puis 348 hier.

«C’est quand même surprenant, il n’y a pas eu d’augmentation de cas à Montréal», soulevait le premier ministre pas plus tard que mardi.

Selon une compilation effectuée par Métro le mois dernier, Québec ouvre et ferme l’économie à un rythme moyen d’environ deux semaines. Depuis lundi, les écoles accueillent tous les élèves des troisième, quatrième et cinquième secondaire à temps plein. En zone rouge, par ailleurs, les lieux de culte peuvent accueillir jusqu’à 250 personnes en même temps.

Articles similaires