National
08:00 19 avril 2021 | mise à jour le: 19 avril 2021 à 17:07 temps de lecture: 3 minutes

Fermeture de la frontière entre le Québec et l’Ontario, ce qu’il faut savoir

Fermeture de la frontière entre le Québec et l’Ontario, ce qu’il faut savoir
Photo: Josie Desmarais/MétroGeneviève Guilbault

Afin de limiter les déplacements entre provinces et contrôler la propagation des variants de la COVID-19, le Québec et l’Ontario ont annoncé la fermeture de leurs frontières terrestres. Une fermeture effective depuis minuit.

Les corps policiers des deux provinces collaboreront et des «contrôles sporadiques» pourront être observés. Il est aussi impossible de rentrer dans la province par le Manitoba.

Le communiqué du gouvernement précise néanmoins quelques exceptions qui permettront à certains voyageurs essentiels de pouvoir rentrer au Québec depuis la frontière avec l’Ontario.

  • y avoir sa résidence principale ou une résidence secondaire et, dans ce dernier cas, devoir en assurer l’entretien;
  • s’y déplacer à des fins humanitaires;
  • s’y déplacer pour obtenir des soins ou des services requis par son état de santé ou pour fournir de tels soins ou de tels services à une personne qui les requiert;
  • y travailler, y exercer sa profession ou y fréquenter un établissement d’enseignement;
  • s’y déplacer pour se conformer à un jugement rendu par un tribunal, pour répondre à une assignation pour comparaître devant un tribunal ou pour permettre l’exercice des droits de garde ou d’accès parentaux;
  • être employé de la fonction publique fédérale dont le lieu de travail se situe au Québec et que sa présence est requise par l’employeur sur ce lieu de travail;
  • assurer le transport de marchandises au Québec ou en transit au Québec;
  • le traverser afin de se rendre à sa résidence principale située ailleurs qu’au Québec;
  • y entrer ou le traverser dans le cadre d’un déplacement international ou à destination d’une autre province, par autobus, train, traversier ou avion.

Toute personne entrant au Québec en provenance de l’Ontario afin d’y rejoindre sa résidence principale devra observer un isolement de 14 jours, à l’exception des personnes se déplaçant pour des raisons humanitaires, pour des soins, pour un travail ou la fréquentation d’un établissement d’enseignement et pour se conformer à un jugement, une assignation à comparaître ou un droit de garde.

Une situation préoccupante en Ontario

Des fermetures de frontières avaient déjà été observées durant la première vague. Celle-ci agit dans un contexte très préoccupant pour l’Ontario qui enregistrait 4250 nouveaux cas de COVID-19 pour la journée d’hier et près de 2107 hospitalisations, ce qui constitue un sommet pour la province. Le premier ministre ontarien Doug Ford a également ordonner à sa population de se reconfiner et de limiter leurs déplacements.

Au Québec, le dernier bilan fait état de 1344 nouveaux cas et d’une baisse des hospitalisations qui demeurent élevées en ce début de troisième vague.

Articles similaires