National
05:00 10 mai 2021 | mise à jour le: 10 mai 2021 à 16:20 Temps de lecture: 3 minutes

«J’suis tanné-là, j’ai le goût de prendre un “break”», dit Labeaume

«J’suis tanné-là, j’ai le goût de prendre un “break”», dit Labeaume
Photo: Capture d'écranLe maire de Québec, Régis Labeaume, a expliqué avoir besoin de «prendre une pause» politique

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a expliqué avoir besoin de «prendre une pause» politique, mais que sa mise en retraite n’est pas d’actualité, lors d’une entrevue à Tout le monde en parle, dimanche soir.

L’homme politique de 65 ans ne sait toutefois pas de quoi son avenir sera fait et cela lui convient parfaitement. «Pour la première fois, j’ai lancé ça dans le cosmos et on verra ce qu’il va se passer. Je suis tanné d’anticiper, je suis tanné de prévoir, de penser ce qui va arriver, de planifier.»

Il ne donne cependant aucun indice sur ses futurs projets arguant le fait qu’il veut seulement faire une pause. «La retraite ça n’existe pas. Je ne peux pas prendre ma retraite, je ne suis pas fait comme ça. J’ai le goût de prendre un “break”.»

Une seule chose est sûre, c’est qu’il réfute les rumeurs l’envoyant derrière un micro en radio préférant pour l’heure se diriger vers la lecture et autres activités de repos.

Les moments difficiles de Régis Labeaume

Régis Labeaume est revenu sur deux événements très difficiles pour lui, la tuerie de la Grande mosquée de Québec en 2017 et celle d’Halloween en 2020.

«Quand des événements tragiques arrivent, je me mets en mode neutre, en vigie et je gère. mais deux semaines après ça fait mal», explique-t-il.

«Dans le cas de la mosquée, j’étais pas capable de contenir mes émotions. Cela me faisait de la peine pour ces individus et ma ville, j’étais malheureux, ça m’a crevé le cœur mais j’ai géré.» – Régis Labeaume, maire de Québec

Concernant la nuit d’Halloween 2020, il a eu du mal à y croire: «La mosquée, c’était extrêmement violent mais l’Halloween c’était d’une folie. J’ai trouvé ça tellement fou raide, je devais me pincer pour croire à une telle chose.»

Le nom de son favori bientôt révélé

Le futur ex-maire de Québec sait déjà qui il va soutenir pour sa succession et promet de dévoiler son-sa «protégé-e» dans les prochains jours. «Cette personne-là sera meilleure que moi. Elle va changer le ton, ça va faire du bien à Québec. Moi, j’ai fait ce job-là pendant 14 ans et cette personne en est capable aussi», dit-il.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, avait annoncé mercredi son retrait de l’arène municipale. En ne se représentant pas à l’hôtel de ville de Québec aux élections de novembre prochain, il sonne la fin de sa carrière politique municipale.

Le natif de Roberval a dirigé la ville de Québec durant quatre mandats sur une durée de plus de 14 ans.

Articles similaires