National

L’adhésion aux mesures sanitaires baisse et stagne

Un masque médical dans un gym. / Josie Desmarais/Métro Photo: Josie Desmarais

L’adhésion aux mesures sanitaires est dans un creux depuis plusieurs semaines, selon un rapport de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Les Québécois se disent très majoritairement favorables au passeport vaccinal et croient qu’il devrait être étendu.

Depuis le 12 mai, l’adhésion aux différentes mesures sanitaires a baissé et stagne désormais depuis le mois de juin. Une disparité existe selon l’âge des répondants. Le dernier relevé montre que l’adhésion augmente selon les tranches d’âge. Seuls 16% des 16-24 ans y adhèrent, 23% chez les 25-44 ans, 37% parmi les 45-59 ans, tandis qu’ils sont 45% chez les 60 ans et plus.

Évolution du score d’adhésion à trois mesures recommandées à travers le temps (INSPQ)

L’INSPQ a créé un score afin de mesurer la proportion des répondants qui suivaient «toujours» les trois mesures (lavage des mains, distanciation physique en société et éviter les rassemblements de 10 personnes ou plus) à travers le temps, et évaluer les changements.

Concernant les croyances et perceptions à l’égard de la COVID-19, une grande majorité des répondants (78%) sont favorables au passeport vaccinal et 66% «croient que le passeport vaccinal devrait être requis pour davantage de services et commerces».

L’Institut mesure aussi «l’opinion des répondants à l’égard de certaines théories du complot». Les répondants doivent donner leur opinion sur des affirmations comme «des événements qui, en apparence, ne semblent pas avoir de lien sont souvent le résultat d’activités secrètes»; «beaucoup de choses très importantes se produisent dans le monde dont le grand public n’est pas informé» ou «Il existe des organisations secrètes qui influencent considérablement les décisions politiques.»

Les répondants qui considèrent la majorité de ces affirmations comme «vraies» (moyenne de 7 ou plus sur une échelle de 0 à 10) peuvent être qualifiés comme ayant une vision du monde «complotiste». La proportion des répondants atteignant ce «score vision du monde complotiste» est de 19%.

«Le pire de la crise est derrière nous»

Depuis la fin du printemps 2021, la population québécoise pense que «le pire de la crise est derrière nous». Au 12 mai, ils étaient 60% à le penser, mais le dernier relevé de l’INSPQ du 1er au 13 octobre grimpe à 72%. Le plus haut taux avait été enregistré du 11 au 23 juin et atteignait 87%.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet