National

Record d’antisémitisme au Québec

La haine en ligne est devenue la méthode préférée pour cibler les juifs. Le B’nai Brith a enregistré 2 093 incidents de haine en ligne, soit une augmentation de 12,3 % par rapport aux 1863 cas recensés en 2020. Photo: Keith Lance / iStock

L’année 2021 a été une année sombre pour les communautés juives au Québec et au Canada. Celles-ci ont fait face à une hausse importante des crimes haineux les ciblant par rapport à l’année précédente. Le Québec est d’ailleurs devenu la province où on rapporte le plus grand nombre d’incidents antisémites, avec 828 cas, soit une hausse de 20,7% par rapport à 2020.

C’est ce que l’on retient des données de l’Audit, produites chaque année par la Ligue des droits de la personne, l’organisme de défense des intérêts de B’nai Brith Canada.

L’Audit recense notamment de nombreux incidents survenus sur l’île de Montréal, où habitent la plupart des personnes juives au Québec.

Dans l’ensemble du Canada, les crimes haineux contre les juifs auraient augmenté de 18% par rapport à l’année précédente. Presque huit incidents antisémites sont survenus chaque jour en 2021. Ce sont 75 incidents violents qui ont été répertoriés durant cette même année, contre neuf en 2020. L’année 2021 marque la sixième année consécutive d’augmentation importante de la violence et de la haine en ligne à l’encontre de la communauté juive au Canada.

Type d’incident/Année20172018201920202021
Harcèlement14091809201124832460
Vandalisme327221182118264
Violence161114975
Total17522041220726102799
Un aperçu de la tendance sur cinq ans des incidents haineux antisémites au Canada. Sources: Audit, B’nai Brith Canada. Le B’nai Brith rapporte 2799 incidents (vandalisme, harcèlement, violence) en 2021, ce qui représente une augmentation 7,2% par rapport à 2020. L’organisme met en garde que ces chiffres peuvent sous-estimer de façon significative le nombre d’incidents survenus en 2021.

En mai dernier, le gouvernement fédéral a convoqué un «Sommet national sur l’antisémitisme» virtuel pour s’attaquer au problème, en réponse aux menaces et à la violence dans les villes canadiennes. Le Canada a d’ailleurs fermement condamné l’antisémitisme dans un communiqué diffusé en juillet 2021.

Un espoir d’amélioration en 2022?

«Montréal est d’ailleurs une des rares villes où le service de police enquête sur les incidents haineux», souligne Catherine Cadotte, attachée de presse principale au cabinet de la mairesse et du comité exécutif de Montréal. «Depuis 2016, le Module des incidents et des crimes haineux (MICH) du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) traite exclusivement les incidents à caractère haineux et les crimes haineux, sur l’ensemble du territoire montréalais.»

Malheureusement, l’intolérance, la haine et les préjugés font encore partie de notre réalité, mais nous sommes déterminés à les combattre. Ces gestes violents doivent être dénoncés haut et fort et n’ont tout simplement pas leur place à Montréal.

Catherine Cadotte, attachée de presse principale, cabinet de la mairesse et du comité exécutif de Montréal

Selon Marvin Rotrand, directeur national de la Ligue des droits de l’homme, plusieurs mesures et outils permettraient d’améliorer la situation, comme une meilleure formation et de meilleures ressources pour les services de police, afin qu’ils puissent reconnaître et combattre l’antisémitisme, ainsi qu’une plus grande visibilité des cas où les auteurs sont inculpés et condamnés.

Quelques statistiques:
– Les juifs ne représentent que 1,25% de la population canadienne, mais en 2020, Statistique Canada a constaté qu’ils
étaient visés dans 61% de tous les incidents haineux signalés par la police à l’encontre de minorités religieuses;
– La haine en ligne est devenue la méthode préférée pour cibler les juifs. Le B’nai Brith a enregistré 2093 incidents de haine en ligne, soit une augmentation de 12,3% par rapport aux 1863 cas recensés en 2020;
– En 2017, le B’nai Brith a enregistré 1752 incidents antisémites. Cinq ans plus tard, ce nombre est passé à 2799 incidents, soit une
hausse de 59,8% par rapport à 2017.

L’Audit, qu’est-ce que c’est?
Les données de l’Audit, produites chaque année par la Ligue des droits de la personne, l’organisme de défense des intérêts de B’nai Brith Canada, reflètent le niveau des incidents antisémites déclarés à la Ligue. L’Audit se concentre sur les incidents antisémites qui correspondent totalement ou en partie à la définition d’un crime haineux dans le Code criminel.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet