National

Le masque ne sera plus obligatoire à compter du 14 mai

Le directeur national de santé publique par intérim, Luc Boileau. / Josie Desmarais/Métro Photo: Josie Desmarais

Le port obligatoire du masque sera levé à compter du 14 mai dans les lieux publics. C’est ce qu’a annoncé le directeur national de santé publique par intérim, le Dr Luc Boileau, en conférence de presse ce mercredi. Il était accompagné du Dr Jean Longtin, médecin microbiologiste.

«Je vous annonce que l’obligation du port du masque dans les lieux qu’on vient de décrire [lieux publics fermés ou partiellement couverts] sera levée à compter du samedi 14 mai», a annoncé le Dr Luc Boileau en conférence de presse.

Le masque demeurera obligatoire dans certains lieux

Le Dr Luc Boileau a toutefois précisé que le port du masque demeurera obligatoire dans les transports collectifs et dans les lieux qui offrent des soins, soit les hôpitaux, les CHSLD et les cliniques médicales.

Le masque continuera également à être recommandé dans plusieurs milieux d’hébergement comme les résidences pour personnes âgées et dans des situations d’éclosion.

«Des signes tangibles d’espoir»

Le Dr Luc Boileau s’est dit encouragé par l’amélioration de la situation pandémique au Québec. C’est entre autres ce qui a motivé son choix de recommander au gouvernement la levée du port du masque obligatoire.

«Tous les indicateurs sont à la baisse, que ce soit le nombre de cas, le nombre d’employés de santé qui sont positifs, le nombre d’hospitalisations […] Tout le portrait va de mieux en mieux», a déclaré le Dr Luc Boileau.

Le virus ne nous quitte pas le 14 [mai], il va continuer à être là.

Le Dr Luc Boileau, lors de la conférence de presse

Le Dr Boileau a aussi tenu à rappeler qu’en présence de symptômes de la COVID-19, il est important de continuer à s’isoler et à se tester à l’aide de tests rapides. Même si le test est négatif, le Dr Boileau invite la population à porter un masque. «On a une activité grippale qui est toujours présente au Québec et qui a même montré certains signes d’accentuation», a-t-il précisé.

Une septième vague à l’automne?

Lors de la conférence de presse, le Dr Boileau a également souligné que des équipes se préparent à la venue possible d’une septième vague de COVID-19 au Québec.

«Il est plus probable qu’il y ait une nouvelle vague à l’automne et cette vague pourrait nécessiter à nouveau des efforts de vaccination», a-t-il mentionné à ce sujet.

Il est évidemment impossible de prévoir exactement l’ampleur de cette potentielle septième vague, mais le Dr Boileau a toutefois confirmé son intention de ne pas mettre en place des mesures sanitaires additionnelles.

La question, ce n’est pas: est-ce qu’il y aura une septième vague? C’est plutôt: quand aura lieu la septième vague?

Le Dr Longtin, en conférence de presse

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet