National

COVID-19: le dépistage aléatoire à l’aéroport suspendu temporairement

Un avion dans le ciel
Photo: Josie Desmarais / Métro

Ottawa suspend dès aujourd’hui, temporairement, le dépistage aléatoire de la COVID-19 obligatoire pour les voyageurs vaccinés qui arrivent au pays.

Ces tests aléatoires pour détecter la COVID-19 cesseront entre le 11 et le 30 juin afin de réduire les retards dans les aéroports.

«Le gouvernement du Canada reconnaît les répercussions que les temps d’attente élevés dans certains aéroports canadiens ont sur les voyageurs», a déclaré Omar Alghabra, ministre des Transports.

Quant aux voyageurs non vaccinés, ils seront toujours testés sur place dans les aéroports. À compter du 1er juillet, le gouvernement indique que tous les tests – y compris pour les voyageurs non vaccinés – seront effectués hors site.

Parmi les autres mesures pour réduire les retards à l’approche de la période de pointe estivale, Ottawa souligne la poursuite de l’embauche d’agents de contrôle de l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA). Depuis avril, 865 agents de contrôle de l’ACSTA ont été embauchés à travers le pays.

Ottawa rappelle aux voyageurs que l’utilisation d’ArriveCAN, avant leur arrivée à l’aéroport, aide également à prévenir les retards.

«Nous reconnaissons qu’il reste du travail à faire, en particulier pour les arrivées internationales dans nos plus grands aéroports, et nous continuerons de travailler avec tous les ordres de gouvernement et nos partenaires pour réduire les retards dans le réseau de transport», ajoute Omar Alghabra.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet