National

La ministre Karina Gould s’excuse pour le cafouillage dans les passeports

Karina Gould, ministre responsable de Service Canada, lors d'un point de presse où elle s'excuse pour les problèmes de gestion des passeports
Karina Gould, ministre responsable de Service Canada. Photo: Capture d'écran - CPAC

La ministre responsable de Service Canada, Karina Gould, s’est excusée jeudi pour les problèmes de gestion des demandes de passeport. Elle affirme que de nouvelles mesures ont été mises en place pour améliorer la situation.

La ministre s’est adressée aux médias avant d’entrer à la Chambre des communes pour la période de questions.

La situation qui s’est déroulée à Montréal pendant la dernière semaine est totalement inacceptable. C’est quelque chose que les Canadiens ne devraient jamais vivre et je suis désolée de voir que les Canadiens ont dû vivre une telle expérience.

Karina Gould, ministre de la Famille et ministre responsable de Service Canada

Après ses excuses, Karina Gould a expliqué la situation par le flot hors norme de demandes de passeports. «Depuis lundi, nous avons mis en place une nouvelle stratégie pour la région métropolitaine de Montréal. Par contre, lundi, le personnel de Service Canada a été franchement dépassé par la quantité de demandeurs de passeports. Lundi, mardi et mercredi, il y a eu entre 1500 et 2000 personnes devant les centres de Service Canada de Laval, Saint-Laurent et Guy-Favreau», a-t-elle souligné.

Depuis hier des gestionnaires de file d’attente sont déployés pour donner des rendez-vous aux demandeurs de passeports. «Ça ne s’est pas passé aussi bien qu’on l’espérait», a convenu la ministre. Hier, la situation était telle au Complexe Guy-Favreau que tant les citoyens que les employés étaient au bord des larmes.

Une file complète refoulée sans aucun rendez-vous

Après ses excuses jeudi, la ministre Karina Gould a affirmé que la situation est désormais bien meilleure. «Aujourd’hui, nous voyons des progrès. Particulièrement aux centres de Saint-Laurent et Laval. Vers 10h30, tous les citoyens qui attendaient en file avaient été vus par un gestionnaire», a-t-elle dit.

La situation n’est toutefois pas rose partout. Johan Batier, directeur artistique de Métro, tente aussi d’obtenir un passeport avec sa conjointe. Selon lui, le centre de Pointe-Claire de Service Canada n’a pris aucun nouveau rendez-vous jeudi.

«Ma conjointe est arrivée en file à 5h. Jusqu’à 9h30, rien. Pas de nouvelles, pas de papier, rien. À 9h30, un agent de sécurité – même pas un employé de Service Canada – est venu dire qu’ils ne donneraient aucun nouveau rendez-vous. Pas une seule personne qui a campé dehors cette nuit n’a pu avoir un rendez-vous.»

Johan Batier, directeur artistique de Métro et demandeur de passeport

Selon M. Batier, il y avait environ 70 personnes au centre de service de Pointe-Claire. «Lundi, le même groupe va revenir, avec d’autres en plus», souligne-t-il.

Guy-Favreau toujours difficile

La ministre Karina Gould a d’ailleurs reconnu que la situation est toujours difficile au centre-ville. «Le Complexe Guy-Favreau demeure un défi. Aujourd’hui, plus de 500 personnes faisaient la file. Mais il y avait plus de 10 gérants qui ont parlé à plus de 200 personnes», a-t-elle dit. Ce qui laisse 300 personnes sans aucune date de rendez-vous.

La situation rocambolesque au Complexe Guy-Favreau fait les manchettes depuis plusieurs jours. Encore jeudi, les témoignages qui circulent sur les réseaux sociaux font état de la grogne et du désespoir.

Selon Mme Gould, les rendez-vous pour obtenir un passeport se tiendront exceptionnellement vendredi, malgré le jour férié, et samedi.

La ministre souligne que les difficultés rencontrées sont notamment liées au fait que 43% des demandes concernent des enfants. Des vérifications additionnelles sont alors nécessaires afin de s’assurer que les deux parents ont donné leur accord.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet