National

Une démission à la commission Charbonneau

Photo: Archives Métro

Il pourrait y avoir du sang neuf dans l’équipe de procureurs à la commission Charbonneau à la suite de la démission de Claudine Roy, qui a été nommée, mardi, procureure en chef du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Pour l’instant, cependant, l’équipe en est à évaluer les possibilités.

«C’est certain que ce n’est pas évident de prendre le relai à ce moment», a expliqué le directeur des communications de la commission, Richard Bourdon.

Me Roy, qui démissionnera officiellement vendredi, ne pourra jamais donner d’entrevues au sujet de son rôle la commission, puisqu’elle a signé un serment d’office.

La procureure a interrogé de nombreux témoins, dont Gilles Théberge, ex-employé de Sintra, Charles Meunier, ex-employé de BPR, Yves Thémens, cadre à la Ville de Montréal, Gilles Vézina, chef d’équipe à la Ville de Montréal, et Basile Angelopoulos, vice-président du comité exécutif de Laval.

Une promotion
Me Claudine Roy, qui est diplômée en droit de l’Université Laval, pratique le droit depuis 1990. Elle a été procureure auprès du Directeur des poursuites criminelles et pénales (D.P.C.P.), principalement dans les districts judiciaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean, jusqu’à sa nomination à la commission Charbonneau.

Elle retournera donc dans la région où elle a œuvré toute sa carrière, cette fois-ci, à titre de chef, une promotion qu’elle ne pouvait refuser, a indiqué M. Bourdon.

Me Roy a oeuvré dans plusieurs domaines du droit criminel et pénal. Depuis 1999, elle est spécialisée dans les dossiers des gangs criminalisés et des stupéfiants.

De retour le 3 septembre
Alors que les audiences publiques de la commission Charbonneau reprendront le 3 septembre, les procureurs évaluent toujours s’ils poursuivront le chapitre lavallois ou s’ils changeront de dossier.

«Bien qu’il y ait un intérêt dans le public, il faut voir si cela apporte quelque chose de plus pour notre mandat», a précisé Richard Bourdon.

Articles récents du même sujet