National
15:17 20 septembre 2013 | mise à jour le: 20 septembre 2013 à 15:17 temps de lecture: 2 minutes

Logiciel libre: des économies potentielles pour Québec

Logiciel libre: des économies potentielles pour Québec
Photo: Getty Images

Le gouvernement du Québec peut réduire sa dépendance à des grandes compagnies informatiques et économiser de l’argent s’il adopte les logiciels libres, révèle une étude de l’Institut de recherche et d’information socio-économiques (IRIS) publiée vendredi.

«En 2012, le gouvernement a choisi de renouveler une série de licences de gré à gré, pour un coût total évalué à 1,4G$. S’il avait plutôt opté pour des logiciels libres, il aurait pu réaliser des économies d’au moins 19%, soit 265M$», a indiqué Stéphane Couture, chercheur à l’IRIS et auteur de la note.

Les logiciels libres permettent surtout d’assurer le fonctionnement de sites Web. Mieux connus sous le nom de «open source», ils sont munis d’une licence d’utilisation moins restrictive que les logiciels «propriétaires», dont la licence restreint la modification et la diffusion.

Plusieurs gouvernements se sont tournés vers ces logiciels pour réaliser des économies, insiste l’IRIS. De plus, le logiciel libre permet de ne plus dépendre de la firme éditrice du logiciel pour effectuer les mises à jour ou encore les modalités de support.

Étant donné que les logiciels propriétaires sont souvent développés à l’étranger, «les logiciels libres permettraient de dynamiser le secteur informatique au Québec, et de recréer une expertise interne au gouvernement dans ce domaine », affirme M. Couture.

Le chercheur a admis ne pas avoir eu accès à l’information sur les achats du gouvernement en matière de logiciels. «Nous n’avons aucune idée précise du nombre de postes informatiques au gouvernement du Québec. Impossible donc de connaître les montants totaux investis dans les licences de logiciels», a-t-il déploré.