National

Des pilules au dépanneur

Les dépanneurs Couche-Tard lancent aujourd’hui une gamme de produits naturels qui, selon l’entreprise, dynamisent le corps et l’esprit, facilitent le lendemain de veille, stimulent le désir ou relaxent le corps et l’esprit.

Les pilules en dose unique, présentées sous la marque Énergie, ont «tout à fait» leur place dans les présentoirs du dépanneur, selon Couche-Tard et Astral Média (propriétaire de la station de radio Énergie). «Pourquoi pas au Couche-Tard?» demande Chantale Sajo, directrice marketing de la compagnie québécoise.  «Nous n’inventons rien, fait valoir Évelyne Oullet, directrice communication-marketing pour Astral. Selon les statistiques, 71 % des Canadiens consomment déjà des produits naturels.»

Pas dangereux
«Ce n’est pas dangereux, avance Jean-Yves Dionne, membre de l’Association canadienne des produits naturels. Santé Canada est exigeant.» Pour l’instant, Couche-Tard a reçu un accusé de réception de l’organisme fédéral concernant la mise en marché de son produit et l’utilisation des termes sur les emballages. Cet accusé lui donne le droit de commercialiser le produit. Croulant sous les demandes, Santé Canada met présentement de deux à trois ans avant de rendre une décision finale.

Selon M. Dionne toutefois, l’étape qu’a franchie Couche-Tard démontre que le contrôle qualité du produit et sa fabrication respectent les normes.
Ce qui ne veut pas dire qu’il s’agit de pilules miracles. Pour M. Dionne, la version dynamisante n’est «pas un mauvais produit» et sera aussi efficace que de prendre un café, mais les pendants «lendemain de veille» et aphrodisiaque ne donneront pas beaucoup de résultats.

De son côté, l’Ordre des pharmaciens du Québec s’est abstenu de commenter la campagne médiatique, mais a émis la recommandation «de consulter un professionnel de la santé, puisque les produits naturels peuvent interagir avec certains médicaments».

Les termes employés sur les produits naturels de Couche-Tard pour en vanter ses vertus comme «facilite le lendemain de veille» ou «dynamise le corps et l’esprit» ne relève pas  directement de Santé Canada, mais plutôt de sa branche de publicité, selon ce qu’avance le pharmacien Jean-Yves Dionne. Mais la ligne entre la pub et l’information médicale est «de plus en plus floue».

Grosse campagne
Astral et Couche-Tard commercialisent ces produits alors que leur boisson énergisante connaît un fort succès commercial.

Si la campagne de publicité vise les 18-44 ans, la vente aux moins de 18 ans n’est pas interdite. «Nous avons deux responsabilités avec ce produit, indique Mme Sajo. Bien communiquer l’ensemble des informations au consommateur et nous assurer de sa qualité.» Chaque emballage est vendu 2,99 $. Mise en garde pour les femmes enceintes, les diabétiques, les personnes prenant des anovulants, la liste des précautions figurant sur les produits est longue. Au dépanneur, le commis ne sera pas apte à répondre aux questions des consommateurs. «Des dépliants informatifs seront disponibles et toutes les mises en garde et l’usage recommandé seront disponibles sur le web [radioenergie.com/dose].»

Articles récents du même sujet