National

Les accommodements «sous contrôle»

La pratique des accommodements consentis aux communautés culturelles est sous contrôle, selon le rapport de la Commission Bouchard-Taylor.

Hier, les commissaires Gérard Bouchard et Charles Taylor ont dévoilé à Montréal leurs conclusions sur les pratiques des accommodements raisonnables au Québec.

«Ce n’est pas le chaos, ce n’est pas le désordre, a indiqué l’un des coprésidents, le sociologue Gérard Bouchard. Les pratiques d’accommodement raisonnable ne constituent pas une menace pour la culture francophone québécoise.» Des «mécanismes très efficaces» restreignent, selon lui, l’octroi de ces accommodements.

Pour tout savoir sur le rapport Bouchard-Taylor:

Un problème de perception
«[Mais], ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de problème», a ajouté M. Bouchard. «Nous sommes peut-être venus près, l’année dernière ou il y a deux ans, d’un vrai dérapage. Je crois que chacun devrait en tirer une leçon», a-t-il dit.

Plutôt que de parler d’une crise des accommodements, il a parlé d’une crise de perception. Avec son collègue Charles Taylor, il a constaté un écart entre les témoignages entendus à la commission, les discours des gestionnaires rencontrés et les observations de la commission sur le terrain.

Cet écart de perception est en partie expliqué par les inquiétudes identitaires exprimées parmi les «Québécois d’origine canadienne française», selon le rapport.

Bien qu’il y ait eu parfois des «turbulences», les commissaires ont soutenu que le processus québécois d’intégration est un modèle. Le coprésident Charles Taylor a
souligné le désir d’échanges des Québécois dans le débat. «Il y a peu de sociétés où des gens qui ont dit des choses très dures étaient prêts à entendre ce que les autres leur disaient, a-t-il dit. Il n’y avait aucune tentative de faire taire les autres».

Articles récents du même sujet