National

Réduire le nombre de morts en Afghanistan

Une meilleure communication entre les civils et les militaires peut réduire le nombre de morts Canadiens en Afghanistan, affirme une analyste du Centre Pearson pour le maintien de la paix, qui a passé quatre mois et demi en Afghanistan cette année.

Aleisha Arnush a été invité par le Commandement allié «Transformation» (ACT), de l’OTAN, afin de partager son expertise de coordination civil-militaire, pour aider à diminuer le fossé entre les deux parties. Le problème, dit-elle, est plus criant en Afghanistan parce qu’ils doivent travailler ensemble sur des projets, tels que la reconstruction d’écoles, de cliniques de santé et de routes.

«Ils doivent être plus coordonnés», affirme Arnush, qui aide l’université Carleton à développer son programme d’entraînement pour les civils, les militaires et les policiers de partout dans le monde, qui se prépare à affronter des missions de maintien de la paix. «Les civils sont de plus en plus ciblés aujourd’hui.»

 
SUR LE MÊME SUJET

Articles récents du même sujet