National

La collecte sélective s'étend dans la rue

Près de 20 ans après l’implantation de la collecte sélective dans les foyers québécois, c’est maintenant au tour des aires publiques, des restaurants, des bars et des hôtels de se mettre au diapason des préoccupations environnementales et d’accueillir des dispositifs de récupération.

Au total, 131 villes de la province recevront près de 1 400 équipements de récupération d’ici quelques semai­nes. Ils seront notamment installés sur des rues passantes, dans des parcs et près des pistes cyclables. De plus, les propriétaires de restaurants, de bars et d’hôtels pourront profiter d’un financement afin d’implanter un système de récupération dans leur établissement. Ces projets sont l’Å“uvre de la Table pour la récupération hors foyer, qui a annoncé hier qu’elle y investira la somme de 633 000 $.

À Montréal, les arrondissements de Ville-Marie, du Plateau Mont-Royal et de Saint-Laurent seront les premiers à recevoir des installations.

«Nous savons que nous avons encore beaucoup de travail à faire pour améliorer le recyclage à l’extérieur de la maison», a admis Line Beauchamp, la ministre  de l’Environnement.

L’objectif de la Table est d’implanter de 1 000 à 1 500 bacs de récupérations dans les espaces publics et de convertir 700 bars, restaurants et hôtels par an.

La population est prête
Daniel Cotte, président de la Table pour la récupération hors foyer,
estime que la population est suffisamment conscientisée pour faire un
bon usage des dispositifs de récupération qui seront installés sous peu
dans les aires publiques.

«Il a été démontré que, lorsque des
équipements sont mis à la disposition des citoyens, ils les utilisent
comme s’ils étaient à la maison, a-t-il indiqué hier. On observe alors
un volume de déchets destinés au centre d’enfouissement qui est divisé
par deux et même plus.»

«La récupération hors foyer répond
aux attentes de la population, a ajouté la ministre de l’Environnement,
Line  Beauchamp. Les gens veulent retrouver des équipements performants
partout où ils sont et ils veulent savoir que ce qu’ils y mettent se
retrouvera bel et bien au centre
de tri.»

L’objectif de
la Table est d’implanter de 1 000 à 1 500 bacs de récupérations dans
les espaces publics et de convertir 700 bars, restaurants et hôtels à
la récupération chaque année. Le programme, d’une durée de trois ans,
est doté d’un budget de 6 M$.

«L’idée n’est pas d’instaurer
un programme à vie, a précisé Mme Beauchamp. On veut que ce soit un
programme déclencheur qui agisse comme courroie d’entraînement. On
s’attend à ce que l’ensemble des municipalités du Québec, des bars, des
restaurants et des hôtels suivent le pas.»

Articles récents du même sujet