National

Le ministre Tony Tomassi aurait coupé des arbres sans détenir de permis

Le ministre de la Famille, Tony Tomassi, pourrait être mis à l’amende après avoir fait abattre deux arbres sur le terrain de son voisin, avec son autorisation, mais avant que celui-ci n’obtienne les permis nécessaires.

L’arrondissement de Mont­réal-Nord, dans lequel M. Tomassi réside, a ouvert une enquête afin de pouvoir déterminer qui aurait dû se procurer les permis et qui a abattu les arbres. La personne qui a coupé les arbres se verra vraisemblablement remettre une contravention pour avoir procédé sans autorisation.

Entre-temps, le voisin de Tony Tomassi, François-Jean De Brienne, s’est procuré les permis d’abattage. «Nous avons toujours eu l’intention de nous procurer les permis, a-t-il expliqué à Métro. Mais les travaux ont commencé sans préavis. Nous n’avons donc pas eu l’occasion de le faire.» Un malentendu, attribuable au fait que la famille Tomassi a affirmé à la conjointe de M. De Brienne détenir tous les permis nécessaires peu de temps avant que ne débutent les travaux, expliquerait la période de flottement entre les travaux et la demande de permis.

Contravention à venir
Le directeur de la Direction des services administratifs de Montréal-Nord, Hugues Chan­tal, a indiqué que le responsable de l’abattage des arbres devra payer une amende, même si les permis ont depuis été obtenus. «C’est comme quelqu’un qui se fait prendre sur la route avec un permis qui n’est plus valide, a-t-il illustré. Cette personne doit payer pour mettre son permis en règle, mais elle doit aussi payer la contravention qui lui a été remise pour avoir circulé sans permis valide.» L’arrondissement cherchait, hier, à connaître la grosseur des arbres abattus et à confirmer l’identité de la personne qui a fait le travail afin d’émettre les contraventions. M. De Brien­ne a assuré n’avoir effectué aucun travail, et ne pas avoir payé pour faire abattre les deux arbres.

Abattage
L’abattage des arbres est sévèrement réglementé par les arrondissements, dont celui de Montréal-Nord. Ainsi, «aucun citoyen ne peut abattre, laisser abattre ou faire abattre un arbre sans avoir préalablement obtenu un certificat d’autorisation», peut-on lire sur le site internet de l’arrondissement. Certains critères doivent être respectés et des frais sont exigés pour l’étude de la demande, qui inclut la visite d’un inspecteur.

Articles récents du même sujet