National

Quiz: connaissez-vous les légendes québécoises?

Les organisateurs de la Fête nationale ont choisi de faire des légendes québécoises leur thème de l’année. Métro s’est intéressé à celles de la Belle Province et vous propose un petit jeu-questionnaire sur la question.

  • 1. Marie-Josephte Corriveau

La Corriveau est un des personnages les plus importants du folklore québécois. Celle qui a été condamnée à mort en 1763 pour le meurtre de son deuxième mari semble avoir été victime des légendes. En effet, l’«histoire» lui a attribué jusqu’à sept meurtres de maris. Or, Marie-Josephte Corriveau n’en a eu que deux. À la suite d’un procès pour le meurtre de son deuxième, Louis-Étienne Dodier, c’est son père qui est condamné; La Corriveau reçoit 60 coups de fouet et est marquée au fer rouge sur la main de la lettre M pour complicité. Avant d’être pendu, le père avoue que c’est lui qui a été complice de sa fille. À la suite d’un deuxième procès, Marie-Josephte Corriveau est condamnée à la pendaison; son corps est exposé dans une cage de fer pendant plus d’un mois à Québec. Des histoires de hantise sont depuis amplifiées par la légende.

Quel groupe québécois a enregistré une chanson sur la Corriveau en 2001?
a) Mes Aïeux
b) Les Tireux d’Roches
c) Les Charbonniers
de l’enfer
d) La Volée de castors

  • 2. Jos Montferrand

Né en 1802 à Montréal, Jos Montferrand grandit dans le quartier Saint-Laurent. Il quitte la grande ville pour l’Outaouais et devient draveur. À cette époque, le pays connaît une importante vague d’immigration irlandaise. Les Canadiens-Français, alors hommes de confiance des compagnies forestières, doivent faire face à cette nouvelle main-d’œuvre. La légende veut que Montferrand ait eu à affronter plusieurs Irlandais sur le pont de la Chaudière, en 1829. Il aurait alors utilisé l’un d’eux comme massue avant d’en envoyer, à lui seul, 150 dans la rivière des Outaouais. L’édifice principal du palais de justice de Gatineau porte son nom, et La Bolduc et Gilles Vigneault ont chanté en l’honneur de l’homme fort.


À Montréal, dans l’arrondissement de Ville-Marie, qu’est-ce qui porte le nom de Jos Montferrand?

a) Une école
b) Un parc
c) Une rue
d) Un aréna

  • 3. Le géant Beaupré

C’est une tumeur à l’hypophyse entraînant une sécrétion anormale d’hormones qui est à l’origine du gigantisme d’Édouard Beaupré, né en 1881, en Saska­t­chewan. Le géant le plus connu du Canada mesurait 2,50 m (8 pi 3 po). Malgré ses 350 lbs, l’homme était plutôt frêle et très timide. Il est tout de même engagé, à 17 ans, comme homme fort dans un cirque. En 1901, 1 000 personnes assistent à un combat inégal entre Beaupré et Louis Cyr, que ce dernier remporte en trois minutes. Le géant Beaupré termine sa vie comme une véritable bête de cirque. Après sa mort, il a été exposé, puis momifié dans un laboratoire. En 1990, sa famille réclame son corps, et il est incinéré et enterré dans son village natal de Willow Bunch.

À quel âge est mort le géant Beaupré?
a) À 23 ans
b) À 29 ans
c) À 35 ans
d) À 41 ans

  • 4. Alexis le Trotteur

Alexis Lapointe était un excentrique. Pendant sa jeunesse, il croit qu’il est un étalon né dans un corps d’homme. À 18 ans, l’athlète amateur quitte la maison; il passera le reste de ses jours sur la route. Surnommé le «surcheval», il aurait battu à la course tous les chevaux et les trains qu’il a affrontés. La légende veut que, plutôt que d’embarquer sur le bateau reliant La Malbaie à Bagotville avec sa famille, Alexis le Trotteur a choisi de surprendre tout le monde en parcourant les 146 km à la course. Douze heures après son départ, le bateau est arrivé à destination et Alexis était sur le quai…


Comment est mort Alexis Lapointe?

a) D’une crise cardiaque en pleine course
b) Piétiné par un cheval
c) Écrasé par un train
d) Noyé

  • 5. Le Bonhomme sept-heures

Tous les Québécois ont entendu parler, quand ils étaient jeunes, du Bonhomme sept-heures, cet être maléfique qui enlève les enfants qui ne rentrent pas assez tôt à la maison. La légende aurait été entretenue pour faire peur aux enfants et les rendre plus sages. Le terme viendrait de l’anglais bone-setter, cet homme qui venait replacer les os des parents et qui faisait peur aux enfants en faisant craquer les os. Une autre théorie veut que le terme vienne de bomb setter (celui qui allumait les
lampadaires à l’huile et au gaz à l’époque).


En France, comment nomme-t-on le Bonhomme sept-heures?

a) Pépé Crochet
b) Le croque-mitaine
c) Le démon des étangs
d) Le faucheur de minuit


  • 6. Le monstre du lac Memphrémagog

Selon la légende, les Amérindiens ne se baignaient pas dans le lac Memphrémagog, dans les Cantons-de-l’Est, à cause de la présence d’un énorme serpent de mer. C’est en 1816 qu’on recense pour la première fois de façon non fictive la présence de Memphré, une créature qui s’apparente au célèbre monstre du Loch Ness, en Écosse. Pendant la deuxième moitié du 19e siècle, les journaux se mettent de la partie et rapportent plusieurs apparitions du serpent de mer. À ce jour, 215 apparitions ont été recensées. La dernière remonte à 2003. Selon les témoignages, la bête mesurerait entre 20 et… 70 pieds.


Laquelle de ces créatures n’est pas un monstre marin du Québec?

a) Ponik
b) Champion
c) Memphré
d) Ogopogo

  • 7. La chasse-galerie

Des bûcherons de la Gatineau font un pacte avec le diable pour faire voler leur canot afin de rejoindre leurs femmes. Tout le monde a déjà entendu la légende de La chasse-galerie, probablement la plus importante du patrimoine québécois. Les références y sont nombreuses dans notre culture. La lé­gen­de a même inspiré un manège de La Ronde : la Pitoune. La bière La Mau­dite arbore aussi le célèbre canot sur son étiquette. Par ailleurs, la légende La chasse-galerie n’est pas propre à la Belle Province. On la trouve dans le folklore d’autres pays sous d’autres noms, comme Chasse volante ou Cache-hellequin.


Qui a écrit une des versions les plus connues de La chasse-galerie?

a) Henri Bourassa
b) Lionel Groulx
c) Honoré Beaugrand
d) Georges Vanier

  • 8. Rose Latulipe

Comme bien des légendes, celle de Rose Latulipe compte plusieurs versions. On en recenserait au moins 200. Comme bien des légendes également, celle-ci met en scène le démon. Rose Latulipe,
personnage fictif, aimait danser. Au mardi gras, elle délaisse son fiancé pour danser avec un bel inconnu. Celui-ci s’avère être le diable en personne. À minuit, alors que les règlements religieux
interdisent aux gens de festoyer, Belzébuth capture Rose. Dans une version plus optimiste, le curé intervient pour la sauver. Le conte aurait été créé afin que les jeunes respectent les bonnes manières pendant le carême.

Comment s’appelle le fiancé de Rose Latulipe?

a) Gabriel
b) Nicolas
c) Alexis
d) Victor

  • 9. Le pont de Québec

La difficile construction du pont de Québec au début du 20e siècle a mené à de nombreuses légendes
et ouï-dire. Encore aujourd’hui, il est difficile de départager le vrai du faux. Les travaux, qui ont débuté en 1903, ont été interrompus deux fois à cause d’effondrements de la structure, qui ont tué
76 personnes en 1907 et 13 autres en 1916. Le pont a finalement été achevé en 1917. Selon une légende, le constructeur aurait conclu un pacte avec le diable : Lucifer ferait en sorte que le pont ne tombe plus si on lui offrait l’âme de la première personne à traver­ser l’ouvrage. Futé, le constructeur aurait d’abord fait traverser un chat – qu’on n’aurait jamais revu – une fois la construction terminée.

Joachim von Ribbentrop a participé à la construction du pont de Québec. De quel homme politique a-t-il été le ministre des Affaires étrangères quelques années plus tard?

a) Adolph Hitler
b) William Mackenzie King
c) Franklin D. Roosevelt
d) Winston Churchill

  • LES RÉPONSES:

1-a (La corrida de la Corriveau)
2-b (angle Frontenac et Sainte-Catherine E.)
3-a
4-c (à 63 ans)
5-b
6-d (c’est un monstre de la Colombie-Britannique)
7-c
8-a
9-a