National

Le Québec dans le monde: l’effet Ginette Reno

Le Québec dans le monde: l’effet Ginette Reno
Photo: Ryan Remiorz/La Presse canadienne

Chaque semaine, Influence Communication surveille et analyse pour Métro la couverture internationale du Québec dans 160 pays du monde et en 22 langues.


L’effet Ginette Reno

«Un peu plus haut, un peu plus loin», paroles à l’image de ce qu’ont généré les performances de Ginette Reno avant les matchs du Canadien au Centre Bell.

Dans les 24 heures qui ont suivi le 4e et dernier match de la série entre Montréal et Tampa Bay, la chanteuse québécoise a généré près de 33% du volume total des mentions du mot «Québec» dans les médias sociaux d’une vingtaine de pays. De l’Argentine à l’Australie, en passant par l’Europe, plusieurs milliers de tweets ont propulsé Ginette Reno bien au-delà de nos frontières.

En espérant que la nouvelle ambassadrice du Tricolore soit en mesure de les amener «encore un peu plus loin» dans la prochaine ronde des séries éliminatoires.Ginette Reno réseaux sociaux

Une couverture fidèle de nos cousins français
Petite semaine pour le Québec dans les médias à l’étranger, alors qu’un peu plus de 2500 éléments de nouvelle ont été publiés. C’est environ 1000 articles ou reportages de moins que la moyenne des dernières semaines. Cependant, nos cousins français, eux, parlent encore et toujours de nous.

D’ailleurs, la France, qui se taille toujours une place dans notre palmarès des pays qui parlent le plus de nous dans le monde, s’est intéressée, cette semaine, à la proposition du nouveau premier ministre Philippe Couillard de hausser les frais de scolarité que paient les étudiants français.

Même si le sujet des frais de scolarité n’a pas généré un si grand nombre d’éléments de nouvelle en France, il n’en reste pas moins que le principal article sur le sujet a été publié dans Le Figaro, un des plus importants quotidiens du pays comptant des centaines de milliers d’abonnés.

Selon l’article du Figaro, les étudiants français pourraient payer le même tarif que les étudiants provenant d’autres provinces canadiennes. Présentement, ils paient le même prix que les étudiants du Québec en vertu d’une entente. Cette hausse pourrait faire passer le prix de 2300$ à 6300$ pour une année d’étude universitaire au premier cycle.

Toujours selon les données du Figaro, les étudiants français représentent près de la moitié des étudiants étrangers au Québec (12 000 sur 30 000). Une pétition aurait même été lancée et aurait déjà récolté 2100 signatures.QUÉBEC MONDE Frais scolarité Figaro_c100

***
Saviez-vous que…

Si les États-Unis sont souvent au premier rang de notre Top 5 hebdomadaire des pays qui parlent le plus du Québec, leur couverture ne tourne habituellement qu’autour des nouvelles sportives et économiques concernant le Québec.

Top 5
Top 5 des pays qui ont le plus parlé du Québec du 16 au 23 avril.

  • États-Unis
    44,23%
  • France
    19,75%
  • Grande-Bretagne
    16,64%
  • Australie
    3,97%
  • Suisse
    3,88%