National

Lisée propose un virage vert pour le PQ

Le candidat à la chefferie du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, refuse catégoriquement l’exploitation du pétrole par fracturation sur Anticosti.

C’est contraire aux politiques passées de son parti, puisque l’ancienne première ministre péquiste Pauline Marois a permis en février dernier l’exploration du potentiel pétrolier sur l’Île.

«Je ne critique pas le passé, j’essaie de préparer l’avenir», a affirmé M. Lisée en entrevue téléphonique.

S’il remporte l’investiture, le candidat promet en outre de proposer d’ici la prochaine élection un calendrier «réaliste et volontariste» pour départir complètement le Québec des hydrocarbures. «Le Québec a la capacité d’être un lieu exemplaire parmi les nations du monde» en matière de lutte aux changements climatiques, pense M. Lisée.

Ce dernier propose aussi de taxer le pétrole étranger qui transite par le territoire québécois pour investir dans la transition du pétrole à des énergies vertes. Il croit que le Québec doit pouvoir décider s’il permettra au pétrole provenant de l’Ouest canadien de passer par le Québec, tant par pipeline que par train ou par navire.