National

Le jeu des conclusions farfelues

Photo: Archives Métro

Quand j’ai entendu que divers représentants du Parti Québécois insinuaient que Philippe Couillard importerait des valeurs de l’Arabie-Saoudite parce qu’il y a travaillé pendant quatre ans, ça m’a beaucoup fait rire. J’ai trouvé ça tellement farfelu que je me suis dit que ça devait être une sorte de jeu : tirer la conclusion la plus improbables d’un événement aléatoire dans la vie d’un protagoniste. J’ai joué à ça toute la journée. Des heures de plaisir. Voyez par vous-même :

Macaulay Culkin ne l’a jamais pris que sa mère choisisse Elijah Wood à sa place dans Le Bon fils. C’est pour cette raison qu’il est tombé dans l’enfer de la drogue.

Bernard Drainville a déjà rencontré le président Hugo Chavez. Son plan secret après avoir fait adopter la Charte des valeurs? Faire une évolution Québécarienne.

C’est sûrement parce que son père avait une maison à Sainte-Adèle qu’on a souvent comparé Pierre-Karl Péladeau à Séraphin.

Yves-François Blanchet n’arrête pas d’insister pour prendre des brosses avec ses collègues du PQ. Son passé de gérant d’Éric Lapointe n’y est certainement pas étranger.

Justin Trudeau a la fibre environnementale. C’est sûr! Il a déjà vécu à Vancouver et tout le monde sait que tous les Vancouvérois sont écolos.

En réalité, les foulards de Pauline Marois, c’était pour protéger sa voix de cantatrice : le fond de l’air pouvait être très humide dans le château de Moulinsart.

Après Hélène, Roch Voisine n’a jamais réellement été capable de retrouver le grand amour.

Marie-Josée Croze n’est plus la même depuis qu’elle fait carrière en France. Récemment, elle aurait pris position contre le mariage gai et elle reste toujours sur ses gardes quand on l’accueille avec amabilité dans un café.

C’est en visitant la Virginie que Jean-François Lisée s’est senti inspiré par Jefferson.

Une fois, Yves Bolduc a lu un livre. Sa mentalité politique entière est basée sur ce moment bien précis.

C’est en tournant dans une pub de pharmacie que Xavier Dolan a eu l’idée 15 ans plus tard d’écrire un scénario sur la maladie mentale non médicamentée.

Ok, j’abdique. Aucune de ces associations farfelues ne me fait plus rire que celle d’Alexandre Cloutier et de Stéphane Bédard. Sérieusement, messieurs du PQ, tentez de préserver votre dignité. C’est long, quatre ans.

Articles récents du même sujet