National

Le Parti vert invite les citoyens à diagnostiquer le système ferroviaire québécois

Le Parti vert invite les citoyens à diagnostiquer le système ferroviaire québécois
Photo: Archives Métro

Fissures, clous rouillés, rails suspendus dans le vide: le Parti vert du Canada (PVC) dresse un sombre portrait de l’état du système ferroviaire du Québec, et demande l’aide des citoyens pour mieux diagnostiquer le réseau.

Ainsi, le parti a lancé dimanche la campagne #RailsCanada sur tous les principaux réseaux sociaux. Les internautes sont invités à repérer des problèmes potentiels avec le système ferroviaire du Québec et à les télécharger à l’aide du mot-clic. Des experts examineront alors les photos et détermineront alors s’il s’agit véritablement d’un problème potentiel.

Le PVC offrira sur son site internet un guide pour aider les participants à savoir repérer les problèmes potentiels.

Selon Daniel Green, candidat du PVC dans Ville-Marie–Le Sud-Ouest–Île-des-Soeurs pour les élections fédérales d’octobre, la vérification de l’état des chemins de fer est faite par les compagnies de transport ferroviaire elles-mêmes, et celles-ci «sous-estiment» la présence de failles possibles. «Les inspecteurs de Transport Canada sont seulement des consultants, qui lisent des rapports d’inspection des compagnies ferroviaires, a-t-il déclaré lors d’un point de presse dimanche. Il est important de s’assurer au minimum que les rails soient sécuritaires.»

« Il n’y a pas suffisamment d’inspecteurs, et ce qu’on nous dit présentement c’est qu’on va continuer à couper dans le domaine, rajoute l’écologiste André Bélisle, qui se présentera pour le PVC dans Bellechasse-Les Etchemins-Lévis. S’il y a plus de trains, moins d’inspecteurs et que les rails sont en mauvais états, il y aura d’autres [désastres] ailleurs au Canada. »

D’après le parti, cette question est d’autant plus cruciale alors que plane le deuxième anniversaire de la tragédie ferroviaire de Lac-Mégantic, survenue le 6 juillet et ayant couté à vie à 47 personnes, et où un train composé de 72 wagons-citernes remplis de pétrole brut a explosé. L’interdiction de transporter du pétrole par train à Lac-Mégantic pourrait être levé en janvier 2016.

Selon Jonathan Santerre, qui se trouvait à Lac-Mégantic lors du drame et qui était au lancement de la campagne du PVC, l’état du système ferroviaire dans la région est toujours dans un état pitoyable. «Il est temps de montrer à la population la vérité», a-t-il affirmé.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *