National

Les verts veulent le retour du courrier à domicile

Green Party Leader Elizabeth May shakes hands with Tony Rogers, president of the Nova local of the Canadian Union of Postal workers, as she makes a campaign stop in Halifax to show support for postal workers and Canada Post, on Tuesday, September 1, 2015. THE CANADIAN PRESS/Andrew Vaughan Photo: Andrew Vaughan/The Canadian Press

HALIFAX — La chef du Parti vert, Elizabeth May, a réclamé, mardi, le retour de la livraison du courrier à domicile, soutenant que Postes Canada pouvait financer ce service en diversifiant ses activités.

Mme May s’est adressée aux journalistes devant une boîte postale communautaire récemment installée à Halifax qui, selon elle, devrait tout simplement être retirée.

«Imaginez cet endroit en hiver, le genre d’hiver qu’Halifax vient de traverser, avec de la glace partout. Imaginez les gens tentant de se rendre de leur résidence à cette boîte postale à pied. C’est complètement stupide!» a-t-elle déclaré alors que des camions et des voitures filaient à toute allure sur la rue St. Margaret’s Bay, une artère très achalandée.

«Nous avons besoin de la livraison du courrier à domicile.»

Postes Canada avait annoncé son projet de mettre un terme à la livraison du courrier à domicile en décembre 2013, expliquant cette décision par la baisse du volume de lettres.

La leader des verts a affirmé que réduire le nombre de services n’était pas la bonne stratégie, citant en exemple des services postaux étrangers qui ont réussi à augmenter leurs revenus en se lançant dans la vente d’assurances et les services bancaires.

«Au XXIe siècle, pour faire du profit, il faut diversifier les activités, a-t-elle indiqué. C’est ce que les services postaux d’autres pays ont fait. Il faut ajouter de nouveaux services.»

Elizabeth May a évoqué les cas des services postaux israélien, suisse, français et néo-zélandais, des organismes gouvernementaux traditionnels qui ont changé leur mandat pour s’adapter à la nouvelle réalité.

Elle a également fait valoir que ramener la livraison du courrier à domicile permettrait de stimuler l’économie nationale, qui est officiellement en récession selon les chiffres divulgués, mardi, par Statistique Canada.

«Le fait que la décision de Postes Canada entraîne des pertes d’emploi et fasse augmenter le nombre de personnes au chômage, cela a un impact négatif sur l’économie», a conclu Mme May.

Articles récents du même sujet