National

Chirurgies bariatriques décevantes et suicides

Chirurgies bariatriques décevantes et suicides
Photo: Getty Images/iStockphoto

TORONTO – Les gens qui ont recours à la chirurgie bariatrique pour perdre du poids mais qui constatent ensuite des résultats décevants courent plus de risques de suicide au cours de l’année qui suit l’intervention, selon une étude récente.

La «chirurgie de l’obésité» peut s’avérer très efficace chez la plupart des gens; par contre, chez un ou deux pour cent des patients, cette intervention ne donne pas les résultats escomptés — ce qui peut mener à des réactions de désespoir chez certains.

L’étude, menée en Ontario auprès d’un groupe de patients trois ans avant l’opération et trois ans après, conclut que pour une petite proportion d’entre eux, le risque de tentatives de suicide augmentait de 54 pour cent après la chirurgie bariatrique.

Ces risques étaient plus élevés chez les patients âgés de 35 ans et plus, chez les gens aux revenus les plus faibles et chez les résidants des régions rurales.

Selon le docteur Donald Redelmeier, chercheur principal de l’équipe, ces résultats mettent en lumière l’importance du suivi psychologique prolongé après une telle intervention — et pas seulement pendant quelques mois.

L’Institut pour les sciences évaluatives cliniques, de Toronto, a évalué près de 9000 patients qui avaient subi une chirurgie bariatrique pour perdre du poids; de ce nombre, 111 avaient fait une tentative de suicide, le plus souvent par surdose de médicaments.

Les résultats de l’étude sont publiés dans le journal de l’Association médicale américaine consacré à la chirurgie, «JAMA Surgery».