National

Éducation: les familles aisées ont réclamé plus

OTTAWA – Un nouveau rapport du directeur parlementaire du budget (DPB) révèle que les ménages canadiens aux revenus les plus élevés ont profité de manière disproportionnée des crédits d’impôt non remboursables pour l’éducation postsecondaire.

Le DPB affirme qu’en 2015, les familles faisant partie des 20 pour cent ayant les revenus les plus élevés ont reçu 37,7 pour cent des crédits pour les études, les manuels scolaires et les frais de scolarité.

Le rapport précise qu’au cours de la dernière décennie, ces foyers ont obtenu une grande part des crédits.

L’analyse indique que bien que les familles aux revenus les plus élevés aient réclamé la majorité des crédits d’impôt, les avantages par famille ont été distribués plus équitablement, peu importe le revenu.

Le rapport dit également que même si l’éducation est généralement une responsabilité provinciale, le gouvernement fédéral a contribué à hauteur de 12,3 milliards $ à l’éducation postsecondaire en 2013-2014.

On y apprend également qu’en 2011, le Canada avait dépensé 2,8 pour cent de son produit intérieur brut dans l’éducation postsecondaire, plus que tout autre pays de l’OCDE.