Le Plateau-Mont-Royal
17:44 22 juin 2016 | mise à jour le: 22 juin 2016 à 17:51 Temps de lecture: 2 minutes

La Coalition Hôtel-Dieu exige le maintien des soins de santé

La Coalition Hôtel-Dieu exige le maintien des soins de santé
Photo: Catherine Bouchard/TC Media

La Coalition sauvons l’Hôtel-Dieu a tenu un rassemblement mercredi midi pour exiger que la vocation hospitalière de l’établissement soit préservée.

Des représentants syndicaux, des employés de l’hôpital et des médecins étaient sur place.

«On est inquiet, parce que la centralisation au nouveau Centre hospitalier universitaire de Montréal (CHUM), va découler par une diminution du nombre de lits, alors qu’on sait déjà que dans 90% des cas d’attente de chirurgie, les délais ne sont pas respectés», s’inquiète l’urgentologue de l’Hôtel-Dieu, Dre Saïdeh Khadir.

Le représentant de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), Stephen Léger, souligne que la solution d’une superclinique, annoncée à l’automne par le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, ne constitue pas une solution de rechange satisfaisante selon la coalition.

«C’est une forme de privatisation des services de santé. Les nombreux frais accessoires qui en découlent en sont un exemple. Le message est clair: on veut le maintien des services de première ligne, pas un GMF», martèle M. Léger.
La Coalition sauvons Hôtel-Dieu aimerait aussi voir un centre de soins longue durée installée sur place.

«C’est un havre de paix en plein centre-ville, avec les jardins. C’est vraiment un endroit propice aux soins», explique Dre Khadir.

Le ministre n’a pas répondu à notre demande d’entrevue, mais son attachée précise que le sort de l’hôpital de 375 ans d’âge n’est pas fixé.

«Il n’y a pas encore de décision de prise sur les locaux de l’Hôtel-Dieu. Nous sommes en réflexion et il y aura annonce en temps et lieu», affirme l’attachée de presse du ministre de la Santé Gaétan Barrette, Julie White.

Articles similaires