National
05:05 4 juillet 2016 | mise à jour le: 4 juillet 2016 à 15:15 Temps de lecture: 3 minutes

Cinq candidats confirmés dans la course au PQ

Cinq candidats confirmés dans la course au PQ
Photo: Ryan RemiorzRyan Remiorz / La Presse Canadienne

MONTRÉAL – Le président d’élection du Parti québécois, Raymond Archambault, a confirmé lundi à Montréal que cinq candidats avaient rempli toutes les conditions requises pour se lancer officiellement dans la course à la direction du parti.

Alexandre Cloutier, Véronique Hivon, Martine Ouellet, Jean-François Lisée et Paul St-Pierre Plamondon ont donc commencé leur campagne officiellement lundi — une campagne qui représentera tout un défi, puisqu’ils devront aller à la rencontre des membres en plein été, durant les vacances, lorsqu’ils n’ont peut-être pas envie d’entendre parler de sujets plus sérieux.

Ces cinq candidats ont recueilli au moins 1500 signatures de membres du PQ en appui à leur candidature, en plus d’avoir fait un dépôt de 10 000 $ au départ. En fait, ils ont présenté entre 1900 et 2300 signatures, a souligné M. Archambault, au cours d’une rencontre avec la presse à la permanence du parti.

Une autre somme de 10 000 $ devra être remise d’ici le mois de septembre.

À ce jour, 79 886 membres du parti auront le droit de vote, a précisé M. Archambault. D’autres s’ajouteront sans doute d’ici la date butoir du 7 septembre pour devenir membres. La date est un peu plus éloignée pour ceux qui ont des cartes de membre à renouveler.

«Le membership a déjà augmenté depuis le départ de M. Péladeau. Chaque fois qu’il y a une course au Parti québécois, il y a une activité un petit peu plus intense du côté du membership», a souligné M. Archambault. Entre 4000 et 5000 membres se sont ajoutés au cours du dernier mois seulement, a-t-il noté.

Le successeur du chef démissionnaire Pierre Karl Péladeau sera choisi le 7 octobre prochain. Le vote aura lieu par téléphone et par internet du 5 au 7 octobre.

Ceux qui voteront devront inscrire un premier, un deuxième et un troisième choix, puisqu’il y a cinq candidats.

Deux débats sont prévus entre les candidats, le premier le 11 septembre à Sherbrooke et l’autre à Montréal, environ deux semaines plus tard.

M. Archambault a admis que la tenue d’une course au leadership en plein été, alors que les gens sont en vacances, n’est «pas l’idéal», mais il a dû faire avec, vu le départ imprévu de M. Péladeau. «On fait avec la date que Dieu nous a donnée», s’est-il exclamé en ricanant. Il rappelle toutefois que «les gens sont plus de bonne humeur l’été» et ont du temps devant eux.

Interrogée à ce sujet, Véronique Hivon n’y a pas vu nécessairement un problème. «Quand on part des gens, de ce qu’ils vivent, les gens sont très intéressés à nous entendre», a-t-elle objecté, évoquant l’exemple des services aux citoyens réduits par les compressions budgétaires.

«L’avantage, c’est qu’on n’aura pas de tempête de neige», a lancé à la rigolade Martine Ouellet, lorsqu’interrogée sur le même sujet. «On va rencontrer les gens dans un cadre beaucoup plus estival, beaucoup plus vacancier. Je pense que les gens vont peut-être avoir ce temps de répit-là qu’on a pendant les vacances pour réfléchir à ces questions-là», a-t-elle répondu.

«Moi aussi je vais passer du temps en famille, aller au lac, moi aussi je vais cueillir du blé d’Inde, des fraises et des framboises», a convenu Jean-François Lisée, qui s’attend tout simplement à ce que la campagne se déroule en douce, puis s’intensifie à partir de la mi-août et en septembre.

Articles similaires