Politique
12:01 17 juin 2021 | mise à jour le: 17 juin 2021 à 16:15 Temps de lecture: 3 minutes

Deuxième dose d’AstraZeneca: «il y a eu erreur», rectifie Dubé

Deuxième dose d’AstraZeneca: «il y a eu erreur», rectifie Dubé
Photo: Josie Desmarais - Métro Le ministre de la Santé, Christian Dubé.

Le ministre de la Santé Christian Dubé remet les pendules à l’heure: les Québécois qui le souhaitent pourront recevoir une deuxième dose du vaccin AstraZeneca.

Si le gouvernement Legault a recommandé que ceux qui avaient reçu une première dose d’AstraZeneca «devraient recevoir un vaccin Pfizer ou Moderna pour leur deuxième dose», c’est à cause d’une «erreur de communication». C’est le verbe pouvoir, et non devoir qui aurait dû être utilisé dans cette formulation, a précisé M. Dubé en point de presse, jeudi.

«C’est une erreur de communication. Je m’en excuse auprès de la population. C’est un excellent vaccin», a-t-il commenté, au sujet du vaccin d’AstraZeneca.

Le ministre précise avoir lui-même reçu deux doses de ce vaccin. La mixité d’une première dose d’AstraZeneca avec un deuxième vaccin ARN Messager lui aurait offert une protection plus élevée de 2%, mais il a préféré éviter les effets secondaires potentiels.

«La deuxième dose d’AstraZeneca demeure une option sécuritaire et valable. Tous les vaccins qui sont offerts au Québec ont démontré sans équivoque leur efficacité.» – Horacio Arruda directeur national de la santé publique

«Lorsqu’on a une mixité de dose, on a une réaction plus forte. Moi, je suis peureux, a-t-il partagé. C’est un choix personnel: ça dépend de votre aversion au risque.»

Accélération ralentie

Près de 600 000 doses du vaccin Pfizer seront livrées au cours des deux premières semaines du mois de juillet. Tous les rendez-vous pris ou devancés «seront honorés», a assuré le ministère de la Santé.

Cependant, moins de rendez-vous pourront être devancés au début du mois de juillet, a prévenu M. Dubé.

Malheureusement, les rendez-vous additionnels seront visiblement retardés à plus tard dans l’été, possiblement vers les dernières semaines du mois de juillet ou au mois d’août d’après les informations transmises par communiqué. L’offre de rendez-vous risque également d’être diminuée dans certaines régions.

Cette nouvelle ne concerne que les vaccins Pfizer, le devancement des deuxièmes dose pour les vaccins Moderna ou AstraZeneca se poursuit lui comme établi dans le calendrier.

M. Dubé a réitéré sa confiance dans la plateforme Clic Santé, qui a été inaccessible pour certains Québécois lors des derniers jours. Il a rappelé que le devancement de 3 millions de rendez-vous constituait un «enjeu logistique.»

Avec la collaboration de Martin Nolibé

Articles similaires