Politique

Débat Plante Coderre: courtois sur le tourisme, tendu sur les finances

Valérie Plante offre son coude à Denis Coderre, qui offre plutôt son poing, lors d'un débat sur le tourisme tenu en marge des élections municipales 2021 pendant la pandémie de COVID-19.
Valérie Plante et Denis Coderre Photo:

Les deux candidats en tête des sondages dans la course à la mairie de Montréal, Denis Coderre et Valérie Plante, ont confronté leurs visions sur le tourisme montréalais. Ils se sont rejoints sur plusieurs points que ce soit l’importance du centre-ville, le rayonnement des autres arrondissements ou les infrastructures d’accueil touristique, mais pas du tout sur la question des finances publiques.

Le débat organisé par Tourisme Montréal, jeudi au Palais des Congrès, a pris la forme de questions-réponses avec le professeur à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), Paul Arseneault. Les échanges entre les deux chefs sont restés plutôt courtois durant l’exercice. Tourisme Montréal a profité des élections municipales pour proposer une plateforme et suggérer 24 actions aux candidats visant la relance du secteur touristique dans la métropole.

Les aménagements du centre-ville de Montréal ont été choisis par les deux candidats comme potentiel premier geste électoral. «Pour un centre-ville fort et vivant, il faut mettre l’accent sur l’attirance des gens», explique M. Coderre. Le chef d’Ensemble Montréal veut d’ailleurs s’inspirer du modèle suédois en ce qui concerne les terrasses chauffantes. «Il faut assumer notre nordicité, et proposer une saison sur 365 jours.» Celui-ci souhaite rendre les trottoirs de la rue Sainte-Catherine chauffants. «C’est un enjeu à la fois de sécurité, de déneigement et d’attirance.»

Mme Plante indique qu’un projet pilote de terrasses en hiver est prévu. Elle mentionne, par la même occasion, ne pas avoir attendu la pandémie pour investir au centre-ville avec notamment l’aménagement de la Place McGill College et la transformation de l’esplanade Tranquille. Ensuite, la mairesse a rappelé le soutien de 25 M$ accordé au centre-ville, mesure annoncée en mars dernier.

Les candidats à la mairie de Montréal pour l’élection municipale, Valérie Plante, de Projet Montréal, et Denis Coderre, d’Ensemble Montréal, ont débattu. / Josie Desmarais/Métro

Les deux candidats se rejoignent concernant le soutien au secteur évènementiel, la piétonnisation, le rayonnement de la culture dans tous les arrondissements et pas seulement au centre-ville. «Le tourisme passe par la démocratisation de la culture au centre-ville mais aussi au-delà dans les quartiers», dit M. Coderre. Déplacer les festivals vers les différents arrondissements, «ça, c’est excellent», soutient Mme Plante.

Le pdg de Tourisme Montréal, Yves Lalumière, a parlé du tourisme comme une industrie qui a été sous-estimée. «Depuis 2014, la ville s’est modernisée et elle n’a plus aucun complexe. Mais avec tout ce qui s’est passé, Montréal a été touchée comme toutes les villes», explique-t-il.

«Vous mentez», dit la mairesse

M. Coderre a dit que Montréal était «à la veille d’être décotée sur le plan du crédit», rappelant au passage la bonne gestion des finances sous son mandat. «Vous mentez lorsque vous dites que la ville est sur le point d’être décotée, alors que l’on est dans une très bonne situation financière», a répliqué Mme Plante, piquée au vif.

Denis Coderre a demandé plus de dignité de son adversaire politique, «il faut mettre en avant la réalité des finances publiques.»

Josie Desmarais/Métro

Le politicien, qui brigue un retour à l’hôtel de ville, propose une fiscalité différente pour les restaurateurs et les hôteliers. «Soixante-seize pour cent des revenus de la ville dépendent des taxes foncières. Peut-être que certains paieront plus, mais ceux qui ont souffert paieront moins comme les restaurateurs ou les hôteliers», mentionne celui qui se dit fier d’avoir réduit les dépenses pendant son mandat. De son côté, Mme Plante précise avoir réduit la fiscalité des petits commerçants de 16 %.

Deux visions différentes

Toutefois, deux visions semblent s’affronter. Une vision internationale pour Denis Coderre, qui se félicite d’avoir multiplié les vols directs internationaux en partance de Montréal. «Cela a constitué la renaissance de Montréal. Si on veut relancer la ville, il faut attirer les touristes mais aussi avoir la capacité de les accueillir», a-t-il affirmé, mentionnant au passage les problèmes de la ville en matière de propreté et d’itinérance. Et une vision locale pour Valérie Plante, qui veut «soutenir la vie de quartier».

Les autres candidats en lice pour intégrer l’hôtel de ville sont Balarama Holness (Mouvement Montréal), Marc-Antoine Desjardins (Ralliement pour Montréal) et Gilbert Thibodeau (Action pour Montréal).

Articles récents du même sujet