Politique

Municipales: Holness et Desjardins s’unissent pour offrir un troisième choix pour Montréal

Les chefs des partis Mouvement Montréal et Ralliement pour Montréal, Balarama Holness et Marc-Antoine Desjardins Photo: Josie Desmarais, Métro


Les chefs des partis Mouvement Montréal et Ralliement pour Montréal, Balarama Holness et Marc-Antoine Desjardins ont annoncé leur union ce matin. M. Holness sera désormais la principale option pour les électeurs qui ne souhaitent pas voter pour Valérie Plante ou Denis Coderre.

Les deux hommes en ont fait l’annonce lors d’une conférence de presse commune jeudi matin devant l’hôtel de Ville de Montréal.

«Nos deux formations politiques offrent maintenant une alternative concrète et crédible pour projeter Montréal vers l’avenir», a déclaré l’avocat Marc-Antoine Desjardins, autrefois candidat pour Denis Coderre lors des élections de 2017.

Nous n’abordons pas l’aspect de nos différences. Ce qu’on dit, c’est qu’on est plus grand que nos différences et c’est ce qu’on veut démontrer aujourd’hui. Nous avons plus en commun que seulement nos différences marginales.

Balarama Holness, candidat à la mairie de Montréal

Dans notre récent sondage CROP, Balarama Holness et Marc-Antoine Desjardins récoltaient respectivement 9% et 8% des intentions de vote. Ensemble, ils peuvent ainsi espérer récolter 17% des intentions de vote.

Selon Marc-Antoine Desjardins, cette fusion offre aux électeurs une «opportunité en or de façonner leur ville pour vrai». Il pense aussi que les indécis ou les personnes qui «votent par résignation» auront une troisième option.

«Un ticket Holness-Desjardins»

Balarama Holness de Mouvement Montréal briguera officiellement la mairie de Montréal, tandis que Marc-Antoine Desjardins sera candidat à la mairie d’un arrondissement, lequel sera dévoilé prochainement.

«C’est une question de logistique. Comme la campagne est lancée, ce n’était pas l’occasion ni l’opportunité de créer un nouveau parti. C’est Balarama qui sera sur le ticket de la mairie de Montréal, mais c’est un ticket Holness-Desjardins», a précisé M. Desjardins.

Ce choix s’est fait «mathématiquement», puisque Mouvement Montréal compte plus de candidats que Ralliement pour Montréal. D’ailleurs, les conseillers des deux partis s’uniront pour créer une alliance de «65 à 70» candidats.

«On va faire un arrimage de toutes les candidatures pour officialiser demain, au plus tard à 16h30, toutes les candidatures pour Mouvement Montréal», a ajouté M. Desjardins.

Les deux hommes politiques indiquent que leurs équipes respectives ont accueilli favorablement cette fusion. «Ce n’est pas une question d’orgueil, d’ego ou de couleur de bannière, on veut travailler ensemble», a mentionné M. Desjardins.

Une plateforme à venir

Tous les détails de la plateforme proposée par cette nouvelle union de MM. Holness et Desjardins seront révélés dans les «24 à 48 prochaines heures».

Cependant, les candidats affirment que leurs partis ont beaucoup de priorités en commun, notamment la question du logement. «Le logement est au coeur de notre programme. On a 24 000 personnes qui attendent pour un logement social. Quand on faisait la liste de notre programme, on a vu que c’était un mariage exceptionnel», a déclaré Balarama Holness.

Questionnés sur leurs différences, notamment au niveau de la langue, MM. Holness et Desjardins n’ont pas voulu aborder le sujet en profondeur pour le moment. «La charte de la Ville ne sera pas touchée. C’est très clair que nous allons protéger la langue française», a cependant souligné Balamara Holness.

Le candidat à la mairie de Montréal pense d’ailleurs que la question de la langue «distrait les Montréalais» des enjeux importants. «On a des besoins qui sont pressants à la Ville et c’est sur ça qu’on veut miser», a déclaré M. Holness.

«Notre alliance envoie un signal aux gens qu’on va forcer nos adversaires à parler des vrais enjeux qui concernent la vie de tous les citoyens de Montréal. C’est fini la division, c’est fini la polarisation. C’est le temps de travailler ensemble!», a ajouté Marc-Antoine Desjardins.

Valérie Plante et Denis Coderre réagissent

Appelée à réagir à l’annonce de la fusion, la mairesse sortante de Montréal, Valérie Plante, a déclaré avoir confiance en sa plateforme.

«Depuis le début de la campagne, nos propositions sont chiffrées, il y a un échéancier, il y a une logique et une vision», a-t-elle dit en marge d’une conférence de presse.

«Projet Montréal est le seul parti progressiste pragmatique capable de livrer la marchandise», a-t-elle ajouté.

De son côté, Denis Coderre dit ne rien prendre pour acquis et que ce sera à lui et son équipe de se montrer convaincant face à cette possible division du vote. Le candidat d’Ensemble Montréal a notamment relevé des positions contradictoires entre M. Holness et M. Desjardins comme sur le statut bilingue de Montréal

Il faudrait qu’ils en parlent plus entre eux autres parce qu’ils ont dit des choses et leur contraire. Il y a des positions très différentes entre le numéro 3 et le numéro 4 alors on va les laisser travailler là dessus. Moi je ne me présente pas contre les autres, je me présente pour Montréal.

Denis Coderre

Avec la collaboration de Jean-Baptiste Demouy, Martin Nolibé et Pascal Gaxet.

Articles récents du même sujet