Soutenez

Transferts en santé: Trudeau lance une flèche à Legault

Justin Trudeau premier ministre du Canada, devant des édifices du Vieux Montréal.
Justin Trudeau Photo: Josie Desmarais/Métro

Les provinces souhaitent qu’Ottawa augmente les transferts qui leur sont accordés en santé. Mais comme les patients dans les urgences, ils devront peut-être prendre leur mal en patience. Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, semble réticent à augmenter ces transferts, critiquant au passage les provinces offrant des chèques à leurs citoyens pour contrer l’inflation.

D’un côté, les provinces «répètent qu’elles ont besoin de plus d’argent en santé», mais de l’autre, elles «baissent l’impôt des plus riches», accuse M. Trudeau, qui trouve qu’il y a «quelque chose qui cloche» dans cette manière de procéder.

«On a besoin d’assurer que nos urgences ne soient pas débordées, que nos infirmières et docteurs puissent travailler adéquatement pour couvrir les besoins, a-t-il rappelé en conférence de presse à Oromocto, au Nouveau-Brunswick. Pour ça, ce n’est pas juste une question d’argent.»

Ce n’est pas l’argent qui manque dans les systèmes provinciaux, surtout s’ils sont en train d’envoyer des chèques pour des gens qui en ont moins besoin, ou de donner des baisses d’impôt aux plus riches.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

François Legault reproche depuis plus d’un an à son homologue de ne pas contribuer suffisamment au système de santé québécois. Ottawa ne paie que 22% des frais du système de la province, selon Québec.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.