Carrières

Profession c.o.

Profession c.o.

Je vous vois perplexe… Mais qu’est-ce que c’est, un c.o.? Il s’agit de l’abréviation du titre professionnel de conseiller ou conseillère d’orientation.

Avez-vous déjà consulté un c.o.?

Vous avez peut-être un souvenir lointain du moment où vous avez rencontré «l’orienteur» à l’école secondaire? Peut-être vous dites-vous que ça n’avait servi à rien? Peut-être vous rappelez-vous une démarche d’une seule rencontre, au terme de laquelle on vous a «orienté» vers un métier ou une formation précise?

Et puis, il est fort possible que vous pensiez que les c.o. ne travaillent que dans les écoles et qu’ils connaissent tous les métiers et toutes les formations possibles, tels des Google de forme humaine… Si c’est le cas, vous avez tout faux! Au sujet de vos souvenirs, je ne pourrais dire, mais en ce qui concerne la réalité actuelle de la pratique de l’orientation professionnelle, peu de personnes connaissent l’étendue, la complexité et la nature réelle de notre expertise.

À ce titre, vous ne saviez probablement pas qu’il existe un ordre professionnel regroupant environ 2 600 c.o. au Québec, qui doivent détenir un diplôme de maîtrise universitaire. Et contrairement à la croyance populaire, les c.o. n’orientent pas, ils accompagnent les gens dans leur réflexion, en les éclairant et en recadrant différemment leur perspective, pour les amener à réaliser leur plein potentiel.

L’ordre professionnel

La mission de protection du public de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec (OCCOQ) implique, entre autres, de favoriser l’accès à des services d’orientation pour tous, peu importe l’âge, la situation et le milieu de vie des personnes.

Par l’intermédiaire de ces chroniques, mon objectif sera de constituer une «courroie de transmission» d’information et d’idées en ce sens afin de vous renseigner, mais aussi de vous amener à réfléchir et peut-être même à y voir plus clair au sujet de vos propres questionnements.

En suivant mes chroniques bimensuelles, vous aurez accès à une vision humaine et professionnelle des processus de choix de carrière, de réorientation et de préparation à la retraite.

Vous lirez des textes portant sur l’intégration au marché du travail des personnes de tous âges.

Vous en apprendrez plus sur les défis du retour au travail et de la réadaptation liés à des problèmes de santé physique ou mentale.

Vous verrez que l’orientation couvre des sujets d’actualité aussi vastes et complexes que ceux de la motivation et de la persévérance scolaire, de la formation professionnelle et de l’éducation des adultes. Vous serez peut-être surpris d’apprendre que les c.o. offrent des services-conseils aux entreprises. Voyez-vous que l’orientation professionnelle ne se limite pas au secteur scolaire?   En effet, elle tient compte de toutes ses dimensions pour favoriser des décisions éclairées.

Qu’on se le dise, et je le répéterai souvent ici: une décision éclairée part de soi, de ses propres besoins et valeurs. Il y aura toujours quelqu’un sur votre route pour vous dire qu’il ne ferait pas le même choix que vous. Mais voilà, une décision qui a du sens est issue d’une réflexion approfondie sur soi.

Bien sûr, il y a des choses qui se règlent instantanément en cette époque où l’intelligence artificielle et les applications mobiles sont omniprésentes.

Pourtant, ces technologies ne sauraient remplacer votre tête et votre cœur lorsqu’il s’agit de prendre des décisions aussi importantes que la réalisation d’un projet ou d’un rêve professionnel.

Josée Landry, c.o., est présidente de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec.