Blogue Décrypto

Crypto 101 – Petit guide des bons mots (vol. 4)

Crypto 101 – Petit guide des bons mots (vol. 4)
Photo: iStock

Scalability: caractéristique d’un système qui décrit sa capacité à s’adapter et à bien fonctionner à une échelle supérieure, où la charge de travail est significativement accrue. La mise à l’échelle (scalability en anglais) signifie que le système parvient à maintenir, voire améliorer, ses performances opérationnelles. Dans le cas des blockchains, c’est un enjeu majeur dont dépendra leur viabilité. Plusieurs projets de développement suivent leur cours, pour Bitcoin (réseau Lightning), Ethereum (Raiden, sharding), etc.

SegWit: le processus de témoin séparé (segregated witness), formulé par le développeur de Bitcoin, Pieter Wuille, sert à limite la taille d’un bloc en supprimant les données des signatures numériques des transactions de bitcoins, qui occupent en fait une majeure partie de l’espace nécessaire.

Shitcoin: on doit vous faire un dessin? Toute autre cryptomonnaie que le bitcoin est souvent nommée altcoin (jeton numérique alternatif). Pour les puristes, ces «pièces de rechange» ne sont que des shitcoins… C’est généralement un terme péjoratif utilisé pour décrire une crypto qui a perdu toute sa valeur, car la demande n’a pas été au rendez-vous, sa création reposant sur une arnaque ou encore uniquement sur des spéculations.

Sidechain: comme son nom le laisse entendre, il s’agit d’une chaîne de blocs secondaire qui se rattache à une blockchain principale afin d’en augmenter le volume d’informations traitées.

Testnet : il s’agit de versions simulées de chaînes de blocs que les développeurs utilisent pour vérifier leurs conceptions sans risquer de perdre de l’argent.

Token: le terme token, désignant un jeton crypto, est souvent utilisé dans le langage courant de façon interchangeable avec celui de cryptomonnaie. Mais, techniquement, ces deux mots renvoient à des réalités nuancées. Les jetons sont une typologie des cryptomonnaies qui résident sur leur propre blockchain et représentent en fait un ou plusieurs actifs (des produits financiers traditionnels, des points de fidélité chez un commerçant ou même d’autres cryptomonnaies). Du reste, les tokens sont transférables, non duplicables, infalsifiables, uniques et comptabilisés dans un registre distribué inaltérable.

Wallet: pour échanger, dépenser mais aussi conserver leurs cryptomonnaies, les utilisateurs ont besoin d’un portefeuille électronique qui offre le stockage dit «à chaud» (hot wallet), c’est-à-dire via une application web, ou le stockage «à froid» (cold wallet) ou portefeuille hors ligne, comme une clé USB ou un disque dur qui ne sont pas reliés à Internet. Il existe également une version hybride, des «porte-monnaie» complètement intégrés à un petit dispositif électronique (hardware wallet).

Whale: le terme baleine (whale en anglais) désigne ici des particuliers ou des institutions qui détiennent de grandes quantités de cryptomonnaie. Ce genre d’animal inquiète dans les milieux de la blockchain, car cela sous-entend que quelques personnes peuvent détourner la gouvernance du réseau décentralisé. D’un point de vue financier, la «baleine» est perçue comme un monstre de spéculation qui peut souffler le chaud et le froid sur le cours des cryptos.

White paper: un livre blanc (white paper en anglais) est un document d’information publié par un seul auteur, un groupe ou une organisation afin de mettre en valeur les fonctionnalités d’une solution, d’un produit ou d’un service. Dans le secteur des cryptos, il sert d’outil marketing pour attirer ou persuader des clients potentiels d’approfondir leurs connaissances sur un projet blockchain, ou d’acquérir des tokens dans le cadre d’une ICO.

 

>>> Petit guide des bons mots (vol.1) de Bitcoin à décentralisation

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *