Culture

Critiques CD de la semaine du 14 au 18 avril 2008

Cette semaine, l’équipe de Métro a écouté les derniers albums de The Cat Empire, Alexandre Désilets, The Raconteurs, Raphaël et Mariah Carey.

 Viva Australia
 The Cat Empire
 So Many Nights (4/5)

 
Sorti en novembre au pays des kangourous, So Many Nights, de Cat Empire, est enfin arrivé ici! La ô combien trop longue attente aura valu le coup, puisque le sextuor de Melbourne récidive avec un opus gorgé de soleil aux rythmes métissés mariant reggae, worldbeat, jazz et rock. Alternant entre les titres au groove contagieux (So Many Nights et So Long dans laquelle le groupe fait un petit clin d’Å“il à Montréal) et les pièces au tempo plus lent (Till the Ocean Takes Us All, Lonely Moon), So Many Nights pourrait bien être l’abum de la maturité pour ces Australiens qui ne cherchent qu’à faire lever le party!
– Marie-Luce Pelletier-Legros

 Atteindre l’ivresse
 Alexandre Désilets
 Escalader l’ivresse (4/5)

Grand gagnant du Festival de la chanson de Granby en 2006, Alexandre Désilets, qui présente son premier album, Escalader l’ivresse, possède tout. D’abord, un univers musical à la fois lourd et brillant, une pop ambiante qui détonne dans l’univers musical québécois. Ensuite, des paroles qui imprègnent, nullement soufflées par le génie de la musique. Fina­lement, une voix d’ange, tantôt grave, tantôt berçante. Ce premier effort ne comporte que huit pièces, mais huit compositions travaillées et intenses qui nous hypnotisent. On aimerait se sentir ainsi plus souvent à l’écoute d’un disque d’ici.
– Vincent Fortier

 Bijou d’originalité
 The Raconteurs
 Consolers of the Lonely (4/5)

 
The Raconteurs, qui compte parmi ses membres le très bon chanteur des White Stripes, Jack White, arrive avec son deuxième album, Consolers of the Lonely. Le second effort de la formation américaine est un petit bijou d’originalité et de rythmes accrocheurs. Les quatre talentueux musiciens allient à merveille une pop efficace à un rock bien ficelé. L’album, qui a été enregistré à Nashville, au Tennessee, transpire aussi le blues et le country. Le premier opus de The Raconteurs avait été très bien accueilli autant par le public que par la critique. Ce sera sans doute le cas pour celui-ci.
 – Mathieu Horth Gagné

 Suite logique
 Raphaël
 Je sais que la Terre est plate (3/5)

 
Pour son quatrième CD studio, Raphaël Haroche s’est entouré de réalisateurs bien établis : le légendaire Tony Visconti (David Bowie, Les Rita Mitsouko) et l’étoile montante Renaud Letang (Manu Chao, Feist). À mi-chemin entre le easy listening et la pop, le chanteur français à la voix singulière signe ici des chansons qui auraient très bien pu se retrouver sur l’album à succès précédent Cara­vane. Suite logique, donc, mais une petite coche en dessous… Ceux qui ont aimé apprécieront, ce qui n’est déjà pas mal. Assez pour soutenir l’intérêt pour la suite des choses, mais pas assez pour en faire un disque marquant.
– Eric Aussant

 Caramel mou
 Mariah Carey
 E=MC2 (2,5/5)

 
On se demande pourquoi Mariah a réussi à battre des records avec Touch my Body, le premier extrait de son dixième album original. La chanteuse met de l’avant avec cette chanson, et toutes les autres de E=MC2, sa pop guimauve et son R&B sucré. Ce nouvel effort aurait pu être lancé dans les années 1990 tellement le style de Mariah a peu évolué. On pourrait même dire qu’elle a régressé, ne jouant plus avec sa voix comme elle sait si bien le faire. Malgré la participation de T-Pain et de Damian Marley sur ses ballades sensuelles, le bonbon qu’elle nous offre ne réussit pas à séduire nos papilles auditives.
– Geneviève Vézina-Montplaisir

Évaluation: 5/5 = Sublime, 4/5 = Recommandé, 3/5 = Bien, 2/5 = Moyen, 1/5 = Sans intérêt

Articles récents du même sujet