Culture

Le Mouton noir veut rejoindre le «peuple»

C’est dans un ring de boxe – aménagé sur le plancher de danse du bar La mouche – que TQS a procédé, hier, au lancement de sa programmation 2008-2009. Une image forte pour la station qu’une faillite technique avait presque mise K.O. l’hiver dernier.

Les dirigeants du Mouton noir se disaient confiants de redresser la situation et de regagner la confiance des téléspectateurs, et ce dès la semaine prochaine.

«Ça fait 11 rounds que tout le monde pense qu’on va être à terre. Aujourd’hui, on arrive au 12e… Regardez-nous bien aller!» a lancé le vice-président à la programmation, Louis Trépanier, pendant que la chanson-thème du film Rocky III – Eye of the Tiger résonnait dans les haut-parleurs.

À plusieurs reprises au cours de la conférence, M. Trépanier a mentionné que TQS cherchait à se «rapprocher du peuple».

C’est avec de l’humour et des nouvelles… culturelles que TQS souhaite se refaire une crédibilité.

«La transformation de TQS est amorcée avec la programmation que nous présentons aujourd’hui, mais c’est une phase de transition vers le réseau que nous voulons être l’an prochain», a annoncé Maxime Rémil­lard, l’un des nouveaux propriétaires de TQS.

Les après-midi seront consacrées à l’actualité culturelle.

Érick Rémy sera à la barre de Monsieur Showbiz (du lundi au vendredi à 16 h 30), qui promet de faire un survol des nouvelles du gratin artistique québécois et international.

«Ça n’a rien à voir avec Flash», a tenu à préciser l’animateur.

L’émission sera suivie du Retour avec Benoît Gagnon (du lundi au vendredi à 17 h 30), un magazine où l’ex-morning man de TVA proposera un condensé de tout ce qui est tendance en compagnie d’une grande équipe de collaborateurs, parmi lesquels l’humoriste Billy Tellier.

Deux nouvelles sitcoms font leur apparition dans la grille horaire : C’t’une joke (lundi à 19 h) et Grande fille (jeudi à 19 h).

C’t’une joke est une série humoristique avec, entre autres Deano Clavet et Joe Bocan.

«Le concept est simple, a dit Annie Dufresne, qui joue également dans l’émission. On prend des blagues que tout le monde connaît, et on les met en scène.»

Chaque semaine, un invité spécial foulera le plateau de le la série. Dans les prochaines semaines, les téléspectateurs pourront notamment voir Marie-Chantal Toupin et Boom Desjardins.

Pour elle et lui

Tout comme Marie-Chantal Toupin, TQS aura ses soirées de filles.

Le mardi, le réseau offre des rendez-vous qui, selon lui, sont susceptibles de plaire à la gente féminine : Beauté express (19 h), une émission de transformation animée par Anouk Meunier; Génération séduction (20 h), un genre de Bachelor où le joueur de tennis Mark Philippousis doit faire son choix parmi un groupe de femmes de 20 ans et de 40 ans; et Vérité-choc (21 h), la version française de The Moment of Truth. Dans ce jeu, les participants sont branchés à un détecteur de mensonges et doivent répondre à 21 questions très embarrassantes devant famille et amis pour espérer remporter le grand prix de 500 000 $US.

Les gars seront quant à eux courtisés le vendredi soir avec des combats ulti­mes (Les vendredis Knock­-out, à 21 h) et Scrap métal, une émission dans la même veine que Pimp my Ride, dasn laquelle l’animateur Alain Parisien restaure de vieux véhicules pour en faire des objets de collection. Le «patenteux» ne bénéficie pas de beaucoup d’argent pour réaliser ses transformations. «Le petit budget, ça ne vient pas de nous autres, mais de TQS!» s’est exclamé Parisien en conférence de presse.

Les survivants

Quatre émissions ont survécu à la tempête qui a secoué TQS. Il s’agit de 450, chemin du Golf (mercredi à 19 h), 110 % (du lundi au vendredi à 22 h), Bob Graton (lundi à 21 h) et Loft Story.

Marie Plourde revient à l’animation de la populaire téléréalité. Elle sera épaulée par l’ex-lofteuse Kim Rusk, qui fera le compte-rendu quotidien. C’est dimanche, à 18 h, que sera donné le coup d’envoi de la cinquième saison du jeu. Nouveauté cette année : les anciens lofteurs agiront à titre de panélistes durant les galas dominicaux.

«TVA a ses deux filles le matin, Radio-Canada a ses lionnes et TQS a ses tigresses le soir!» s’est écriée Marie Plourde.

Articles récents du même sujet