Culture

L'animation moderne de N.A.S.A.

Fondé par le Brésilien DJ Zegon et l’Amé­ricain Squeak E. Clean, le projet N.A.S.A. (acronyme de North America South America) se veut un véritable carrefour de cultures. Les deux DJ ont convié des chanteurs et des rappeurs d’horizons divers, allant de M.I.A. à David Byrne, en passant par Seu Jorge et Kanye West, à participer à leur premier album. Tous les vidéoclips tirés de cet excellent opus ont été de petits bijoux d’animation, à commencer par Money, réalisé par l’artiste Shepard Fairey, créateur de l’affiche Hope, utilisée dans la campagne de Barack Obama.

Pour Spacious Thoughts, où on peut entendre les voix du rappeur Kool Keith et de l’inclassable Tom Waits, on a encore droit à un vidéoclip d’animation moderne et époustouflant, cette fois-ci réalisé par le collectif montréalais Fluorescent Hill, formé de Mark Lomond et Johanne Ste-Marie. Le clip que ce duo avait réalisé pour les New Pornographers m’avait déjà ébloui, et celui de N.A.S.A. confirme sa maîtrise du 3D et nous prouve que le médium du clip, lorsqu’il est employé par des artistes de haute voltige, a encore beaucoup à offrir.

Major Lazer avec Nina Sky et Rick Blaze
Keep It Goin’ Louder

Tout comme N.A.S.A., Major Lazer est un groupe fondé par deux DJ. L’Américain Diplo, qui s’est fait connaître par son travail avec M.I.A., et le Britannique Switch ont uni leurs forces et convié plusieurs artistes dans les célèbres studios jamaïcains Tuff Gong pour imaginer le reggae-dancehall du futur. À l’image du personnage fictif qu’ils ont créé (Major Lazer serait un vétéran de la guerre contre les zombies qui chasserait aujourd’hui les vampires pour le compte de la CIA), leur clip allie humour et horreur.

Le décor n’a rien d’inhabituel : un club bondé où se trémoussent lascivement des jeunes gens sexy. Mais ces derniers sont affligés d’un mal étrange, qui les transforme (via une technique d’animation assez primitive) en monstres. On ne veut pas vendre le punch de la fin, mais Major Lazer lui-même se chargera de «dézombifier» tout le monde avant de s’enfuir sur sa planche de surf volante. Disons que ça se regarde mieux que ça ne s’explique!

L’univers MusiquePlus
À MusiquePlus
Du lundi au jeudi à 19 h

Articles récents du même sujet