Culture

TLMEP: Le monstre, la série qui appelle à «briser le silence» sur la violence conjugale

TLMEP: Le monstre, la série qui appelle à «briser le silence» sur la violence conjugale
Ingrid Falaise, Rose-Marie Perreault et Mehdi Meskar. Photo: ICI Radio-Canada Télé

Ingrid Falaise, dont le vécu de violence conjugale a inspiré les livres et la nouvelle télésérie Le monstre, veut lancer un message clair aux autres victimes: «Il faut briser le silence. Ça enlève tout un poids et ça va te changer», a-t-elle affirmé dimanche soir sur le plateau de Tout le monde en parle (TLMEP).

«Le silence, c’est l’arme la plus puissante des “M” [NDLR: des hommes violents]», a-t-elle souligné d’emblée. En parlant de son histoire et en relatant son expérience, elle dit aujourd’hui «avoir une légèreté» qu’elle n’aurait jamais pensé avoir.

Questionnée à savoir pourquoi il est parfois difficile pour une femme de quitter son conjoint violent, Mme Falaise est catégorique. «La manipulation est insidieuse, fait-elle remarquer. Ça n’arrive pas du jour au lendemain, comme un coup de poing dans la face. Ça s’installe petit à petit. […] Et c’est difficile à concevoir. C’est ton amoureux qui te fait du mal.»

«Ça commence par t’empêcher d’aller faire pipi. C’est minime. Mais petit à petit, le contrôle va prendre de plus en plus d’ampleur. Tu veux lui faire confiance, parce qu’il s’excuse, il te dit qu’il ne recommencera plus jamais. Mais ton estime de soi est déjà brisée, cassée, à cause de cette manipulation malsaine». – Ingrid Falaise

Celle qui joue le rôle d’Ingrid (Sophie dans la série), Rose-Marie Perreault, a aussi avoué avoir plusieurs appréhensions du rôle qu’elle devait interpréter. «C’est tellement complexe comme histoire. J’avais peur qu’on juge Sophie, qu’on ne comprenne pas pourquoi elle retournait vers M, malgré le fait qu’il la batte. Je savais que mon travail serait colossal comme interprète», a-t-elle indiqué.

Elle a reconnu avoir été «déstabilisée par le fait de devoir jouer quelqu’un d’autre, qui existe vraiment». «Ingrid a été tellement bienveillante. Elle savait que ça me mettait une pression et faisait tout pour m’en enlever, a-t-elle décrit. Je jouais l’histoire d’Ingrid, mais aussi celle de toutes les femmes victimes de violences, qui étaient quelque part en moi.»

Mehdi Meskar, qui interprète l’homme violent dans la série, soutient avoir accepté le rôle de M «pour dénoncer surtout ce genre de comportement». «J’espère juste que les gens vont le détester et qu’ils vont se rendre compte des mécanismes qu’il prend pour manipuler Sophie», a-t-il déclaré.

«C’est un rôle intéressant à explorer en tant que comédien, mais ce qui m’a vraiment porté sur le tournage, ce sont les discussions avec Ingrid qui m’ont rassuré sur le message que voulait avoir la série: c’est un message positif.» -Mehdi Meskar

L’acteur, qui est plus connu en France pour le moment qu’au Québec, reconnaît avoir «eu peur» d’alimenter le préjugé de l’homme maghrébin violent. «C’est sûr qu’on a peur d’alimenter ça. Mais la violence dans les relations amoureuses est universelle. Elle n’a pas de religion, pas de visage, pas d’âge.»

Il a dit toutefois se réjouir que les auteurs «aient fait attention, dans l’écriture du scénario, à inclure d’autres rôles de personnes maghrébines qui sont super sympathiques». «Elles-mêmes sont terrorisées par M, donc c’est la personnalité de M qui n’est pas bonne», a-t-il renchéri.

Ingrid Falaise a aussi confié dimanche soir que lors du lancement du livre Le monstre, un ami de M lui avait écrit. «Il m’a dit que mon histoire avec lui était formidable, de me rappeler du côté ange de M, et non du démon. Je lui ai répondu simplement de lire les livres et d’essayer de trouver un angle là-dedans», a-t-elle tranché.