Culture
03:30 27 août 2019 | mise à jour le: 27 août 2019 à 09:39 Temps de lecture: 5 minutes

Jeanne Added: rayonner sur scène

Jeanne Added: rayonner sur scène
Photo: Julien mignot/Collaboration spécialeJeanne Added

Auréolée de ses deux prix aux Victoires de la musique 2019, dont celui de l’Artiste féminine de l’année, la Française Jeanne Added s’amène au Québec pour faire valoir ses talents de performeuse.

La native de Reims présentera sa pop électro éthérée pour une deuxième fois chez nous.

Jeudi, elle sera au Festival de musique émergente (FME) de Rouyn-Noranda avant de récidiver dimanche sous le viaduc Van Horne, dans le cadre du festival Mile Ex End.

Deux arrêts de plus au cœur de la tournée incessante qui a suivi la sortie en septembre de son deuxième album, Radiate, couronné du titre d’album rock (!) de l’année dans l’Hexagone.

L’exercice est loin de déplaire à la chanteuse aux cheveux platine, qui se trouve sur scène comme un poisson dans l’eau. Et visiblement, cela plaît aussi au public et à la presse européenne, qui chante ses louanges.

Après l’avoir comparé à Christine & The Queens, à Robyn et à Sia, le prestigieux magazine anglais NME l’a récemment qualifiée d’«icône en devenir» pour ses prestations enflammées et terriblement incarnées.

«Sur scène, je me mets dans un état particulier: un état de présence au monde, à moi-même, aux musiciens avec lesquels je joue et au public qui s’est déplacé, explique au bout du fil l’artiste de 38 ans. C’est un état qui me fait du bien et que j’aime. Cet état de présence, c’est mon job. Du coup, j’adore mon travail.» (Rires)

Celle qui chante essentiellement en anglais a même un petit «pincement au cœur» à l’idée que l’aventure de la tournée s’arrête à l’automne, tellement «l’ambiance est incroyable».

«C’est fluide, c’est doux, c’est drôle, c’est plein d’amour, énumère-t-elle en parlant de la vie de tournée. Les gens sont extrêmement compétents dans leur métier, et ce, à tous les postes, au son, au retour, aux lumières, au plateau. Il y a beaucoup de bienveillance, c’est très agréable.»

Savoir bien s’entourer est visiblement un des talents de Jeanne Added, qui a fait appel au duo Maestro pour produire Radiate.

«Ça n’a pas été un choix au départ. Ça correspondait à la musique que j’écoutais.» -Jeanne Added, à propos de sa décision de chanter en anglais. «La musique que j’écoutais adolescente, c’était une espèce de dance triste, électronique et dansante, et j’avais la difficulté à imaginer chanter là-dessus en français. C’était plus facile pour moi de le faire en anglais», explique-t-elle, ajoutant qu’elle avait récemment commencé à composer dans la langue de Molière.

Son travail avec la paire franco-écossaise l’a amenée à mettre en avant sa très belle voix claire au milieu des synthés et des ambiances futuristes.

Que ce soit dans des morceaux lumineux comme Mutate ou dans des pièces plus déchirantes comme Song 1-2, c’est son chant qui constitue la trame de Radiate.

«S’il y a un truc que je savais avant de commencer l’album, alors qu’en général, je ne prémédite pas grand-chose, c’était ça: le fait de vouloir chanter plus et d’ouvrir ma tessiture que j’avais volontairement un peu refermée sur le premier album.»

Au féminin

À l’image de Prince, une de ses idoles, Jeanne Added se fait un point d’honneur de s’entourer de musiciennes talentueuses, dont Narumi Hérisson aux claviers et Audrey Henry aux percussions. 

«C’est important d’avoir de bons musiciens, simplement. Mais c’est vrai que dans mes équipes technique et musicale, il y a autant de filles que de garçons. C’est un choix très conscient. Si on ne fait pas les choses consciemment à ce niveau-là, il ne se passe rien. Il y a une ambiance hors du commun dans cette tournée et avec cette troupe. C’est assez fou.»

Éclosion tardive

Formée en chant lyrique, Jeanne Added a œuvré comme interprète jazz pendant plusieurs années avant de sortir un premier album solo résolument électro, Be Sensationnal, en 2015, à l’âge de 34 ans.

Un parcours quelque peu atypique dans le monde de la pop, mais somme toute nécessaire selon la principale intéressée.

«Avant, j’étais incapable d’entrer suffisamment en contact avec moi-même pour créer de la musique intéressante, admet-elle franchement. J’ai eu besoin de toutes ces années pour pouvoir faire ce que je fais maintenant. Vraiment. Et de toute manière, c’est comme ça que ça s’est passé, alors on ne peut pas réécrire l’histoire.»

Connaître le succès à la mi-trentaine est-il plus facile à gérer qu’au début de l’âge adulte?

«Tout ce que je peux vous dire, c’est que j’en profite pleinement et que je l’apprécie vraiment très fort. Je ne suis pas blasée du tout. Je considère tout comme une chance immense depuis que ç’a commencé. Ça m’émerveille jour après jour. Ça me rend vraiment très, très heureuse de faire de la musique avec ces personnes-là. J’ai l’impression d’être vernie, comme on dit. Vraiment.»


Jeanne Added

Radiate

Dimanche 21 h sur la scène Mile End 

Articles similaires