Culture

Le Théâtre Outremont, indépendant et diversifié

À 90 ans, le Théâtre Outremont tient bon, même si des problèmes financiers l’ébranlent. Le lieu de diffusion entend demeurer pour longtemps dans le paysage culturel pour faire résonner les artistes émergents et indépendants.

L’institution de l’avenue Bernard commence à se sortir la tête de l’eau. «La situation s’améliore lentement, mais le déficit reste toujours à éponger. À moins d’obtenir une aide spéciale, ça va prendre des années. Ça n’empêche toutefois pas d’opérer», résume son directeur général, Denis Simpson.

Une campagne de financement spéciale sera lancée à l’automne, durant laquelle de grands donateurs seront approchés. Au fil des années, la Ville de Montréal, propriétaire de la salle, a injecté d’importantes sommes pour maintenir les activités.

Le 90e anniversaire sera par ailleurs l’occasion de souligner son importance patrimoniale, son rôle dans la culture québécoise et l’attachement de la population pour l’endroit.
Des visites guidées seront organisées fin octobre et fin novembre. Animées par des guides bénévoles d’Héritage Montréal, ces rencontres aborderont l’architecture extérieure et intérieure du bâtiment.

Le 1er décembre, la journaliste Ariane Émond tiendra une conférence où ses invités parleront du Théâtre Outremont sous l’angle du design et des arts ainsi que de son avenir.

Une ligne du temps évoquant l’histoire du lieu sera aussi prochainement installée dans l’enceinte.

Intime

theatre outremontL’Outremont demeure aujourd’hui l’une des rares salles indépendantes de la métropole. «Ça nous oblige et ça nous permet à la fois de présenter des artistes indépendants qui veulent le demeurer», affirme M. Simpson.

Avec ses 800 places, le théâtre convient à un type de spectacles plus intimistes, invitant davantage les spectateurs à écouter. «C’est un peu vieillot avec le chêne et le marbre, mais la salle a un côté solennel qui rapproche les gens du côté plus artistique que party», décrit le directeur général.

L’organisation continue à diversifier sa programmation, notamment avec la série «Mardis métissés» qui proposent de la musique du monde dans le Petit Outremont. Le jazz prend aussi de plus en plus de place au cours de la saison.

D’ici 10 ans, Denis Simpson souhaite attirer davantage de grands noms extérieurs, dont de la chanson française.

Pour plus d’infos: theatreoutremont.ca

Historique

Ouvert le 4 octobre 1929, l’Outremont a d’abord eu principalement la vocation d’un cinéma. Il a été l’un des premiers à projeter des films muets. À partir des années 1970, le Théâtre a accueilli sur ses planches d’importants noms de la chanson québécoise tels que Félix Leclerc, Pauline Julien, Harmonium et Diane Dufresne.

L’endroit a fermé ses portes à la fin des années 1980. Grâce à une mobilisation citoyenne, la Ville d’Outremont, à l’époque, achète le bâtiment et le restaure pour une réouverture le 20 mars 2001. En 2013, le petit Outremont, une salle de 116 places, est inauguré dans le foyer du théâtre.