Culture
03:30 16 décembre 2019 | mise à jour le: 15 décembre 2019 à 22:08 temps de lecture: 4 minutes

«The Rise of Skywalker»: la fin d’une grande épopée

«The Rise of Skywalker»: la fin d’une grande épopée
Photo: Collaboration spéciale«The Rise of Skywalker», neuvième épisode de la saga Star Wars, prend l’affiche jeudi.

La sortie cette semaine du dernier volet de la trilogie Star Wars, The Rise of Skywalker, marque la fin d’une époque pour l’équipe qui travaille à la série depuis plusieurs années.

Dans ce neuvième épisode, intitulé L’ascension de Skywalker en version française, la jeune actrice britannique Daisy Ridley dit adieu au personnage de Rey, championne de la Résistance, rôle qu’elle porte maintenant depuis presque six ans. 

Métro a discuté de la fin de la série avec la comédienne de 26 ans. 

Personnellement, avez-vous changé depuis les débuts de la trilogie?

J’ai passé mes premières auditions pour le rôle alors que j’avais seulement 20 ans. Ça fait un bail… Je suis une personne plutôt sérieuse, mais je suis aussi capable de déconner. C’est un côté de Rey qu’on n’a pas beaucoup vu jusqu’à maintenant, mais qui apparaît davantage dans ce film. Je n’ai pas les mêmes problèmes que Rey, puisque mes actions ne déterminent pas le sort de la galaxie. J’essaie quand même de faire les bons choix. J’exécute mes propres cascades, alors, sur le plan physique, on se ressemble. Je crois que c’est un beau personnage. Je l’aime vraiment beaucoup. 

Ce rôle vous a propulsée sous les projecteurs. Est-ce que ç’a été difficile à vivre?

Ç’a été dur, car j’aime ma vie privée. C’est arrivé soudainement. Maintenant, on peut trouver sur l’internet les noms de mes parents, de ma sœur, mon mets préféré. C’est étrange, mais on s’habitue. C’est un gros changement. Bizarrement, c’est devenu plus facile à accepter au fil du temps. J’ai également des limites très strictes.

«J’espère que les spectateurs pourront voir à l’écran et apprécier le travail des milliers de personnes qui ont participé au film.» Daisy Ridley, interprète de Rey, qui a tenu à rendre hommage à l’énorme équipe derrière The Rise of Skywalker.

Êtes-vous stressée à l’idée qu’il n’y ait plus de films de Star Wars à votre agenda?

Il y a effectivement un trou dans mon agenda après la sortie du film. Je n’ai rien de prévu après Noël. Je vais m’interroger sur mon avenir, mais je suis préparée à ça.

Allez-vous vous ennuyer de Star Wars?

Tout à fait. C’est une grande série, et je vais aussi m’ennuyer de travailler avec des gens que j’aime beaucoup et avec qui je suis à l’aise. Je suis très reconnaissante pour ce que j’ai eu la chance de vivre, mais il faut continuer à aller de l’avant. La vie est ainsi faite. Et je sais que je vais revoir ces gens à d’autres occasions. 

Vous incarnez un personnage féminin très fort dans The Rise of Skywalker. Que ressentez-vous à l’idée de faire partie d’une distribution qui met la diversité en avant?

Il reste du travail à faire sur ce plan. Je suis touchée par la discussion qui a commencé à ce sujet à Hollywood, mais beaucoup de gens ne peuvent y participer, car ils sont peu connus. Certaines choses doivent changer. Participer à l’avancement de cette cause dans le milieu du cinéma est important pour moi. J’en suis fière. 

Grâce à la technologie, vous partagez de nouveau l’écran avec Carrie Fisher (Princesse Leia), décédé en 2016. Que pensez-vous de cette scène?

C’est étrange parce que ce que nous avions filmé avant sa mort s’intègre bien dans l’histoire écrite pour pallier son décès. J.J Abrams [le réalisateur] a fait fonctionner le tout. C’est fantastique. J’imagine que ç’a été difficile en salle de montage, car ça nous met devant la triste réalité de son départ. Je crois que le résultat final est touchant et représente un bel hommage à Leia. 

Un rôle exigeant

Rey est particulièrement active dans ce neuvième volet. Elle court, elle saute, elle se bat.

Selon son partenaire à l’écran John Boyega (Finn), Daisy Ridley (Rey) ne marche tout simplement pas une seconde dans le film. «Oui, ç’a été très demandant, mais en même temps, j’ai accompli des choses que je n’aurais jamais pensé pouvoir faire, comme me suspendre à des câbles et sauter haut dans les airs», explique Daisy Ridley.

Articles similaires